Ban s'engage à continuer de faire du désarmement nucléaire une cause personnelle

Les essais nucléaires constinuent de poser une menace pour l’hulanité et la stabilité mondiale. Copyright: CTBTO

29 août 2012 – À l'occasion de la Journée internationale contre les essais nucléaires, le Secrétaire général Ban Ki-moon a déclaré mercredi qu'il s'engageait à continuer de promouvoir « personnellement » la cause du désarmement nucléaire et de la non-prolifération et à encourager plus activement les États qui ne l'ont pas encore fait à ratifier le Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (TICE).

Dans un message adressé à l'occasion de cette Journée, observée aujourd'hui, M. Ban a indiqué qu'il comptait tout faire pour dissiper les doutes quant à la fiabilité des systèmes d'inspection et de contrôle du traité, en se disant disposé à se rendre lui-même dans la capitale de tout État qui lui en ferait la demande.

« Les essais nucléaires continuent de mettre en péril la santé humaine et la stabilité mondiale offre une occasion privilégiée d'appeler l'attention sur leurs conséquences néfastes et durables et sur la menace que représente toujours l'existence de dizaines de milliers d'armes nucléaires », a-t-il souligné.

« En attendant l'entrée en vigueur du Traité, j'invite instamment tous les États à continuer d'observer l'actuel moratoire sur toutes les explosions nucléaires expérimentales. Cela étant, bien qu'indispensables, les moratoires volontaires sur les essais d'armes nucléaires ne sauraient remplacer une interdiction totale appliquée à l'échelle mondiale. »

Pour que cet objectif devienne réalité, a-t-il indiqué, les États qui ne l'ont pas encore fait doivent signer et ratifier sans retard le TICE. Celui-ci, qui vise à mettre en place une interdiction vérifiable et définitive de tout type d'essais nucléaires, jouit d'un appui quasi universel mais n'est toutefois pas encore entré en vigueur. Il est essentiel d'agir en ce sens, a ajouté M. Ban, « comme l'a réaffirmé la Conférence des Parties chargée d'examiner le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires en 2010 ».

Le TICE entrera effectivement en vigueur lorsque les huit pays qui détiennent la technologie nucléaire et qui restent hors du Traité l'auront ratifié. Ces pays sont la Chine, la République populaire démocratique de Corée, l'Égypte, l'Inde, l'Iran. Israël, le Pakistan et les États-Unis.

« Alors que nous célébrons la Journée internationale contre les essais nucléaires, redoublons d'efforts pour mettre fin aux essais d'armes nucléaires et promouvoir l'avènement d'un monde exempt d'armes nucléaires. »

Par ailleurs, pour commémorer le troisième anniversaire de la Journée internationale, le Kazakhstan organise à Astana-Semipalatinsk, à partir du 29 août, le Forum de 2012 sur le thème: «De l'interdiction des essais nucléaires à un monde sans armes nucléaires». Cette manifestation accueillera plus de 200 délégués représentant 75 pays.

En accueillant de telles de rencontres internationales annuelles, le Kazakhstan, a indiqué aujourd'hui son représentant à la clôture de la Conférence du désarmement à Genève, « continue de promouvoir les efforts multilatéraux visant à interdire tout type d'armes de destruction massive, d'abord et avant tout les armes nucléaires, ainsi que d'assurer un soutien plus large pour un régime d'interdiction des essais nucléaires »

Le Kazakhstan a également saisi l'occasion pour annoncer que le 22 août dernier, il avait lancé une nouvelle campagne internationale intitulée «ATOM», acronyme anglais de «Abolir les tests. Notre mission» (Abolish Testing. Our Mission).


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ONU appelle à ratifier le Traité d'interdiction des essais nucléaires

En savoir plus





Coup de projecteur