L'UNESCO appelle à l'arrêt immédiat des destructions de sites soufis en Libye

Misrata a été sérieusement endommagée par des combats lors de la guerre civile en Libye en 2011.

28 août 2012 – La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a exprimé mardi sa vive préoccupation devant la destruction et la profanation de sanctuaires soufis et bibliothèques à Zliten, Misrata et Tripoli en Libye, appelant les auteurs de ces actes à cesser immédiatement cette destruction.

Faisant référence à la destruction du Centre islamique de Cheikh Abdussalam Al-Asmar à Zliten, de la mosquée de Sidi Sha'ab à Tripoli, et du sanctuaire de Sidi Ahmed Zaroug à Misrata, Mme Bokova a déclaré que « la destruction de lieux d'importance religieuse et culturelle ne peut être tolérée. »

Elle a exhorté les autorités libyennes et la société civile en général à prendre leurs responsabilités pour protéger le patrimoine culturel et les sites d'importance religieuse, dans l'intérêt des générations futures.

Mme Bokova s'est par ailleurs félicitée que le gouvernement libyen ait clairement condamné la destruction des sites et indiqué que l'UNESCO était prête à fournir son assistance pour leur protection et leur réhabilitation.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Mali : le Secrétaire général préoccupé par la destruction de mausolées à Tombouctou

En savoir plus





Coup de projecteur