Syrie : sur fond d'appels à la fin des violences, l'ONU fournit une aide alimentaire aux habitants d'Alep

La vieille ville d’Alep. Photo UNESCO: Ron Van Oers.

1 août 2012 – Alors que les Nations Unies s'apprêtent à fournir une aide alimentaire aux habitants d'Alep, la Mission de supervision des Nations Unies en Syrie (MISNUS) a réitéré mercredi son appel au gouvernement de ce pays et aux groupes d'opposition pour qu'ils s'abstiennent de toute violence alors que des informations font état d'une intensification des violences et de combats à l'arme lourde au cours des trois derniers jours.

« Nos observateurs signalent des échanges de tirs, des pilonnages et des explosions en plus du recours à des hélicoptères, à des chars d'assaut, à des mitrailleuses lourdes et à des tirs d'artillerie », a indiqué la porte-parole de la MISNUS, Sausan Ghosheh, ajoutant qu'un avion de chasse avait été vu en train de tirer.

Selon Mme Ghosheh, les violences se sont produites dans le sud-est d'Alep, dans le quartier de Salah Eddin, où les observateurs ont également confirmé l'usage d'armes lourdes, notamment de chars, par les forces d'opposition.

« Les Nations Unies ont rappelé aux deux parties leur obligation, en vertu du droit international, de protéger les civils », a souligné la porte-parole à Damas. « Nous appelons les deux parties à faire preuve de la plus grande retenue et à substituer l'esprit de dialogue à celui de confrontation », a-t-elle ajouté.

Plus tôt cette semaine, le Secrétaire général avait exprimé sa profonde préoccupation devant l'impact des pilonnages et le recours aux autres armes lourdes contre des civils dans différentes parties du pays, mais en particulier à Alep, où les violences aux cours des trois derniers jours ont également provoqué le déplacement de 200.000 habitants environ.

Sur le plan humanitaire, le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé mercredi qu'il s'apprête à fournir une assistance à 28.000 personnes à Alep, après avoir reçu des informations faisant état de pénuries de vivres et de coupures de gaz et d'électricité.

La situation humanitaire se détériore dans cette ville et les besoins alimentaires augmentent de manière significative, alors que les combats entrent dans leur deuxième semaine consécutive, contraignant près de 200.000 habitants à fuir la ville.

Depuis le début des affrontements, le PAM et son partenaire, le Croissant rouge arabe syrien, a distribué des vivres à près de 40.000 personnes.

En juillet, le PAM a fourni une assistance alimentaire à 541.575 personnes en Syrie. L'agence souhaite venir en aide à 850.000 personnes, mais n'a pu y parvenir jusqu'à présent en raison de l'intensification des violences à Damas, Homs, Hama, Deir Ez-Zor et Alep.

Le PAM a également lancé une opération d'urgence destinée à fournir une aide alimentaire, sous la forme de coupons, aux réfugiés syriens les plus vulnérables se trouvant en Jordanie, au Liban, en Turquie et en Iraq.

L'opération, qui a débuté en juillet et s'étendra sur les six prochains mois, devrait permettre de toucher 67.000 personnes rien qu'au mois d'août et couvrira les besoins de 120.000 d'ici décembre.

D'un coût de 103 millions de dollars, l'opération en Syrie se heurte à un problème majeur de sous-financement, puisque seulement 62 millions ont été débloqués jusqu'à présent.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Syrie : Valerie Amos exhorte les parties au conflit à éviter toutes pertes civiles

En savoir plus





Coup de projecteur