L'OMS soutient les opérations de lutte contre la réapparition du virus Ébola en Ouganda

Le Dr Sam Zaramba, Directeur général du Ministère de la santé de l’Ouganda, et le Dr. Georges Melville, le représentant de l’OMS en Ouganda, se préparent à rendre visite à des patients dans l’unité réservée aux patients atteints du virus Ebola à l’hôpital Bundibugyo. Photo OMS/Pierre Fomenty.

30 juillet 2012 – Des experts de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont été dépêchés lundi dans l'ouest de l'Ouganda afin d'appuyer les efforts du gouvernement de ce pays pour endiguer la réapparition du virus Ébola dans ce pays.

Le Ministère ougandais de la santé a, ce weekend, notifié l'OMS de 20 cas de fièvre hémorragique à Ébola dans le district de Kibaale, où la maladie a déjà fait 14 morts depuis le début du mois de juillet.

« Une équipe formée d'experts du Ministère de la santé, de l'OMS et des centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC) se trouve à Kibaale pour soutenir les opérations de lutte contre la maladie », a déclaré l'OMS dans un communiqué de presse publié aujourd'hui.

« Tous les individus ayant été en contact depuis le 6 juillet avec les victimes présumées ou confirmées de la maladie sont en phase d'être identifiés pour faire l'objet d'un suivi rapproché. Les fournitures et moyens logistiques nécessaires pour la prise en charge des patients sont en cours de mobilisation », a ajouté l'OMS.

Le premier cas identifié appartient à une famille du village de Nyanswiga, où neuf personnes ont été emportées par le virus. Selon les informations de l'OMS, un membre du personnel soignant du village, qui avait tenté de venir en aide à une patiente et son bébé de quatre mois, est décédé.

Actuellement, deux patients sont hospitalisés et leur état serait stable. Ils souffraient de fièvre, de vomissements, de diarrhées et de douleurs abdominales. Cependant, aucun d'entre eux n'aurait pour l'instant subi d'hémorragies, habituellement un symptôme de la fièvre hémorragique à virus Ébola.

Par le passé, l'Ouganda a déjà fait face à des éruptions du virus Ébola, la dernière en date remontant à 2008. Le virus se transmet par le contact direct avec le sang ou des sécrétions corporelles de personnes ou d'animaux contaminés. Chez les animaux, les chimpanzés, les gorilles, les singes et les antilopes sont les plus touchés. Le virus a une période d'incubation de deux à trois semaines.

L'OMS précise qu'elle ne recommande pas la mise en place de restrictions de voyage ou commerciales à l'encontre de l'Ouganda.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ouganda : un cas de fièvre due au virus Ebola identifié

En savoir plus






Coup de projecteur