Le Président de l'Assemble générale appelle à la mise en œuvre du document final de Rio+20

Le Président de l’Assemblée générale, M. Nassir Abdulaziz Al-Nasser. Photo ONU/JC McIlwaine

27 juillet 2012 – Le Président de la soixante-sixième session de l'Assemblée générale, M. Nassir Abdulaziz Al-Nasser, a appelé vendredi les États Membres à mettre en œuvre le Document final de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable « Rio+20 », qui s'est tenue le mois dernier au Brésil.

« Nous avons défini l'avenir que nous voulons », a déclaré M. Al-Nasser, en faisant référence au titre de ce document final, suite à son adoption par l'Assemble générale.

« Rio 1992 et Johannesburg 2002 ont permis de placer le développement durable au centre de l'attention, mais Rio+20 a permis une nouvelle vision; nous avons défini l'avenir que nous voulons », a-t-il déclaré, en présentant le texte, qui a été adopté par l'Assemblée.

Dans ce Document, long de 283 chapitres articulés autour des deux thèmes de Rio+20, « économie verte » et « cadre institutionnel du développement durable », les chefs d'État et de gouvernement invitent le Secrétaire général à établir un recueil des engagements volontaires pris par toutes les parties prenantes, sous forme d'un registre électronique devant fournir des informations transparentes et accessibles au public, et être mis à jour régulièrement.

S'agissant du financement, ils conviennent de mettre en place un processus intergouvernemental pour évaluer les besoins de financement, examiner l'efficacité, la cohérence et les synergies des instruments et cadres existants et évaluer d'autres initiatives, l'objectif étant d'établir un rapport proposant des options pour une stratégie efficace de financement. Un comité intergouvernemental de 30 experts sera chargé de mettre en œuvre ce processus et devra achever ses travaux d'ici à 2014.

Les chefs d'État et de gouvernement ont aussi décidé de créer une instance politique intergouvernementale pour, à terme, remplacer la Commission du développement durable. L'instance assurera le suivi des activités en évitant de manière rationnelle les doublons avec les structures, organes et entités existants.

Le plus important, a dit le Président de l'Assemblée générale, est de passer maintenant à la phase de la mise en œuvre. M. Al-Nasser a mis l'accent sur la nécessité d'une coopération au développement qui doit devenir « plus large et plus profonde » et « aller au-delà de l'assistance ».

« En adoptant cette résolution aujourd'hui, nous ouvrons un nouveau chapitre », a poursuivi M. Al-Nasser, concluant: « Rio+20 n'est pas une fin, mais un commencement, la promesse d'un meilleur avenir pour nous et nos enfants ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

Rio+20: des experts de l'ONU se penchent sur le document final de la Conférence

Coup de projecteur