Le Conseil de sécurité proroge de six mois le mandat de la Force des Nations Unies à Chypre

Un véhicule blindé de la Force des Nations Unies chargée du maintien de la paix à Chypre.

19 juillet 2012 – Le Conseil de sécurité a prorogé jeudi, jusqu'au 31 janvier 2013, le mandat de la Force des Nations Unies chargée du maintien de la paix à Chypre (UNFICYP), par une résolution adoptée par 13 voix pour et les abstentions de l'Azerbaïdjan et du Pakistan.

Par ce texte, le Conseil prend acte des progrès accomplis à ce jour dans les négociations véritables, mais relève qu'ils ne suffisent pas et n'ont pas encore débouché sur un règlement global et durable.

L'UNFICYP a maintenu une présence sur l'île depuis 1964, lorsqu'a débuté le conflit entre les communautés chypriotes grecques et chypriotes turques.

L'ONU a facilité des pourparlers entre les dirigeants des communautés afin de parvenir à la réunification de l'île avec un seul gouvernement fédéral composé d'un État chypriote turc et d'un État chypriote grec.

Le Conseil de sécurité a demandé aux dirigeants grecs et turcs de s'employer davantage à faire converger leurs points de vue sur les questions essentielles et de continuer à travailler avec les commissions techniques afin d'améliorer la vie quotidienne des Chypriotes.

Il leur demande également d'améliorer le climat général dans lequel se déroulent les négociations et d'accroître la participation de la société civile au processus. Il demande enfin instamment l'application de mesures de confiance, notamment l'ouverture de plus de points de passages.

En avril dernier, le Secrétaire général Ban Ki-moon avait déploré auprès des deux communautés le manque de progression dans le processus de réconciliation indispensable à la réunification de l'île.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Chypre : Ban Ki-moon regrette que les négociations avancent trop lentement

En savoir plus



Coup de projecteur