L'UNESCO condamne la poursuite des meurtres de journalistes citoyens en Syrie

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova. Photo UNESCO/Danica Bijeljac

16 juillet 2012 – La Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, s'est alarmée du meurtre de sept journalistes citoyens syriens entre le 10 juin et le 4 juillet, soulignant la nécessité pour les autorités d'enquêter sur ces cas et de prendre des mesures afin d'assurer la sécurité de tous les journalistes en Syrie.

« Je condamne les meurtres de Suhaib Dib, Mohamed Hamdo Hallaq, Samer Khalil Al-Sataleh, Ghias Khaled Al-Hmouria, Omar Al-Ghantawi, Ahmed Hamada et Khaled Al-Bakir, qui ont perdu la vie en couvrant les événements en Syrie », a-t-elle déclaré.

« Leurs noms viennent s'ajouter à la liste déjà trop longue de journalistes tués dans l'exercice de leur profession. La libre circulation de l'information que rendent possible les journalistes –qu'il s'agisse de professionnels ou de citoyens- est une condition essentielle pour la démocratie et la poursuite d'un débat pacifique entre citoyens. Il faut préserver leur capacité à travailler », a ajouté la Directrice générale.

« Conformément aux résolutions des Nations Unies sur la Syrie, j'appelle toutes les parties à mettre fin immédiatement à ce bain de sang », a lancé Mme Bokova.

Depuis le début 2012, au moins 22 journalistes, locaux et internationaux, ont été tués en couvrant les événements en Syrie.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'UNESCO demande une enquête sur le meurtre d'un journaliste au Pakistan

En savoir plus





Coup de projecteur