Ban Ki-moon nomme Asha-Rose Migiro Envoyée spéciale pour le VIH/sida en Afrique

La nouvelle Envoyée spéciale pour le VIH/sida en Afrique, Asha-Rose Migiro. ONU Photo: Mark Garten.

13 juillet 2012 – Le Secrétaire général Ban Ki-moon a nommé vendredi l'ancienne Vice-Secrétaire générale des Nations Unies, Asha-Rose Migiro, de la Tanzanie, Envoyée spéciale pour le VIH/sida en Afrique. Mme Migiro remplace Elizabeth Mataka, qui occupait ce poste depuis 2007.

« Mme Migiro apporte à cette fonction une expérience unique et précieuse dans la promotion de la réponse face au VIH/sida, à la fois au niveau mondial et en Afrique, à l'issue de son mandat de Vice-Secrétaire générale, fonction qu'elle a occupée de 2007 à 2012 », a rappelé M. Ban.

Au cours des diverses missions qu'elle a effectuées, aux côtés du Directeur exécutif de l'ONUSIDA, Michel Sidibé, dans certains des pays africaines les plus touchés par la pandémie, Mme Migiro a vigoureusement défendu une meilleure répartition des responsabilités entre hommes et femmes en matière de prestation de soins.

En tant que Vice-Secrétaire générale, Mme Migiro a également contribué à impulser une dynamique pour mettre fin aux infections de la mère à l'enfant d'ici à 2015, a indiqué Ban Ki-moon. Elle a également plaidé auprès de leaders religieux et de chefs spirituels pour qu'ils aident à mettre fin à la marginalisation et la stigmatisation des malades du VIH/sida.

Asha-Rose Migiro s'est déclarée honorée par cette nomination qui arrive « à un moment crucial de la lutte contre la pandémie ». Alors que nous sommes parvenus à des résultats inespérés il y a encore dix ans, a-t-elle dit, « le moment est venu de redoubler d'efforts en vue d'atteindre le prochain objectif, qui correspond à la vision du Secrétaire général, à savoir le début de la fin du VIH/sida en Afrique ». L'Afrique subsaharienne comptait en effet en 2010 68% des malades du VIH/sida au monde et 70% des nouvelles infections.

De 2006 à 2007, Asha-Rose Migiro fut Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale de la République-Unie de Tanzanie, devenant ainsi la première femme à occuper ce poste depuis l'indépendance de ce pays en 1961. Pendant ces deux années, elle a illustré l'engagement de la Tanzanie en faveur de la paix, de la sécurité et du développement dans la région des Grands Lacs.

Professeur de droit pendant les années 90, Mme Migiro a été membre de la Commission nationale de réforme juridique et, en 2000, membre du Comité des Nations Unies pour l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ban Ki-moon nomme un nouveau Vice secrétaire général

Coup de projecteur