L'UNICEF attire l'attention sur le sort des enfants dans le nord du Mali

Des réfugiés en provenance du Mali au Niger, sur le site de Sinegodar, situé à quelques kilomètres de la frontière entre les deux pays.

6 juillet 2012 – Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a exprimé vendredi son inquiétude devant le sort des enfants dans le nord du Mali, où plusieurs ont été tués ou gravement blessés par des engins explosifs, tandis que d'autres sont recrutés par des groupes armés ou victimes de violations sexuelles.

D'après les informations dont dispose l'UNICEF, depuis fin mars, au moins 175 garçons âgés de 12 à 18 ans ont été enrôlés de force dans les rangs de groupes armés, huit filles au moins ont été violées ou victimes d'abus sexuels, deux garçons de 14 et 15 ans tués par des engins explosifs et 18 enfants mutilés par les mêmes engins.

« Ces chiffres sont particulièrement alarmants puisqu'ils ne dressent qu'un tableau incomplet de la situation des enfants dans le nord, où les agences humanitaire n'ont qu'un accès limité », s'est alarmé le représentant de l'UNICEF au Mali, Théophane Nikyema, dans un communiqué de presse.

« Dans le nord du Mali, les enfants sont soit des témoins, soit des victimes de violences et ont besoin de protection », a-t-il ajouté en précisant que la fermeture de la grande majorité des écoles de la région constitue une autre source d'inquiétude puisque les enfants non scolarisés sont plus vulnérables. Environ 300.000 enfants du primaire sont concernés.

L'UNICEF travaille avec des partenaires locaux dans les zones touchées par le conflit tel que Kidal, Gao et Tombouctou ainsi que la région frontalière de Mopti pour renforcer les capacités des communautés à protéger les enfants, notamment en les aidants à identifier et soutenir des enfants qui ont été séparés de leurs parents.

L'instabilité dans le nord du Mali se conjugue à une crise alimentaire très grave au Sahel, frappé par une sécheresse sans précédent. Près de 560.000 enfants maliens sont exposés à des risques de malnutrition aigüe cette année et entre175.00 et 220.000 ont besoin de soins immédiats pour rester en vie.

La majorité des enfants malnutris vivent dans le sud du pays, mais les conditions de vie dans le nord ont considérablement réduit l'accès pour les familles à la nourriture, à l'eau et aux soins médicaux. Plus de 330.000 personnes ont fui leurs foyers, 150.000 sont désormais déplacés à l'intérieur du Mali et 180.000 réfugiés dans les pays voisins.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Sahel : l'UNICEF demande de toute urgence des fonds pour répondre à la crise humanitaire

En savoir plus





Coup de projecteur