Mali : le Secrétaire général préoccupé par la destruction de mausolées à Tombouctou

Le mausolée d’Askia au Mali. Photo: UNESCO

2 juillet 2012 – Préoccupé par l'aggravation de la situation sécuritaire et humanitaire dans le nord du Mali et les informations faisant état de la destruction des mausolées de Sidi Mahmoud, Sidi Moctar et d'Alpha Moya dans la cité ancienne de Tombouctou, le Secrétaire général a appelé dimanche toutes les parties concernées à exercer leur responsabilité afin de préserver l'héritage culturel de ce pays.

« De telles attaques contre des sites appartenant au patrimoine culturel sont inacceptables », a affirmé Ban Ki-moon dans une déclaration communiquée par son porte-parole.

Le Secrétaire général a réitéré son soutien aux efforts en cours de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), de l'Union africaine et des pays de la région afin d'aider le Gouvernement et le peuple du Mali à résoudre par le dialogue la crise actuelle.

Depuis janvier dernier, le nord du Mali est en proie à de violents combats entre forces gouvernementales et rebelles islamistes. L'instabilité et l'insécurité qui en découlent, ainsi que les agissements de groupes armés, ont provoqué le déplacement de près de 320.000 personnes dans un pays encore fragilisé par un coup d'état en mars dernier.

Le mois dernier, la CEDEAO et l'Union africaine ont demandé au Conseil de sécurité d'autoriser le déploiement d'une force de stabilisation de la CEDEAO afin de veiller à la protection des institutions d'état maliennes, de garantir l'intégrité territoriale du pays et de lutter contre le terrorisme. La demande a été examinée lors d'une réunion qui s'est tenue entre le Conseil et une réunion de haut niveau il y a deux semaines à New York.

Hier, la Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a exprimé son « désarroi » et sa « consternation » concernant la destruction de trois tombes sacrées qui font partie du site du patrimoine mondial de Tombouctou.

« Les informations selon lesquelles les mausolées de Sidi Mahmoud, Sidi Moctar et Alpha Moya auraient été détruits sont consternantes », a déclaré la Directrice générale. « Rien ne peut justifier de telles destructions et j'appelle toutes les parties impliquées dans le conflit à mettre un terme à ces actes terribles et irréversibles, à exercer leurs responsabilités et à protéger cet inestimable patrimoine culturel pour les générations futures ».

Les mosquées de Tombouctou et leurs 16 mausolées témoignent de l'âge d'or de cette ville aux 15ème et 16ème siècles, pendant lesquels elle était une capitale intellectuelle et spirituelle de l'Islam, sous l'influence de l'Empire Songhaï.

Jeudi, le Comité du patrimoine mondial avait donné une suite favorable à la requête du Gouvernement du Mali de placer Tombouctou et la Tombe d'Askia sur la Liste du Patrimoine mondial en péril, conçue pour informer la communauté internationale des conditions menaçant les caractéristiques mêmes qui ont permis l'inscription d'un bien sur la Liste du patrimoine mondial et pour encourager des mesures correctives.


News Tracker: autres dépêches sur la question

UNESCO : des sites maliens inscrits sur la Liste du patrimoine en péril

En savoir plus





Coup de projecteur