Libye : les quatre fonctionnaires de la CPI libérés après un mois de détention

Le Président de la CPI, le juge Sang-Hyun Song. Photo ONU/Paulo Filgueiras

2 juillet 2012 – Le 2 juillet 2012, les autorités libyennes ont libéré les quatre fonctionnaires de la Cour pénale internationale (CPI) qui étaient détenus depuis le 7 juin à Zintan suite à leur visite à Saif Al-Islam Qadafi. Le Président de la CPI, le juge Sang-Hyun Song, a salué cette décision.

« La CPI est reconnaissante envers les autorités libyennes de leur accord donné aujourd'hui pour la libération des quatre fonctionnaires, afin que ces derniers puissent retrouver leurs familles », a-t-il déclaré aujourd'hui au cours d'une conférence de presse organisée par les autorités libyennes à Zintan.

Le Président de la CPI a également remercié les autorités de Zintan de leur coopération et exprimé son soulagement quant au fait que les quatre fonctionnaires de la Cour ont reçu un bon traitement pendant leur détention. Les représentants diplomatiques de l'Australie, l'Espagne, le Liban et la Fédération de Russie sont également allés à Zintan pour accueillir leurs concitoyens.

Les quatre fonctionnaires, Alexander Khodakov, Estéban Peralta Losilla, Melinda Taylor et Hélène Assaf, avaient été détenus à Zintan au cours d'une visite privilégiée à Saif Al-Islam Qadafi, l'un des fils de l'ancien dirigeant de la Libye. Cette visite, autorisée par les Juges de la CPI, avait pour but la préservation des droits de la défense dans l'affaire portée devant la CPI à l'encontre de M. Qadafi.

Les circonstances de cette visite avaient préoccupé les autorités libyennes, qui ont par la suite enquêté sur ce sujet. Au cours de la visite du Procureur général de la Libye à la Cour, le 22 juin, la Cour avait reçu des informations sur cette enquête.

Le Président de la CPI a confirmé qu'au retour – programmé aujourd'hui – des quatre fonctionnaires, les informations rapportées par les autorités libyennes feront l'objet d'une enquête conformément aux procédures de la Cour.

La CPI a également tenu à exprimer sa gratitude envers les États pour leur coopération et soutien inconditionnels en vue d'assurer la libération des fonctionnaires de la Cour, notamment l'Australie, l'Espagne, le Liban et la Russie.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L’ONU facilite un rendez-vous abkhazo-géorgien

En savoir plus





Coup de projecteur