Ban Ki-moon mobilise la communauté internationale pour trouver des solutions à la piraterie en mer

Des opérations de lutte contre la piraterie sont menées dans le golfe d’Aden et la côte orientale de Somalie.

25 juin 2012 – À l'occasion de la Journée des gens de mer, observée lundi, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a salué lundi la contribution essentielle de la marine marchande et de ses 1,5 million de marins pour assurer la subsistance de milliards de personnes dans le monde.

La grande majorité du fret doit être transporté par voie maritime. Les gens de mer n'ont pas la tâche facile même quand ils naviguent dans des eaux sûres, mais dans les zones à haut risque, là où la piraterie constitue une menace constante, ils risquent tout simplement leur vie.

« J'ai fait de ce problème complexe une priorité du programme d'action de l'ONU pour les cinq prochaines années. En matière de lutte contre la piraterie, les organismes des Nations Unies, notamment l'Organisation maritime internationale (OMI), ont d'ores et déjà réalisé de véritables progrès en collaboration avec leurs partenaires. Mais nous devons faire davantage pour trouver des solutions qui conjuguent sécurité, dissuasion et nouveaux moyens de subsistance », a expliqué M. Ban dans son message.

« Par la même occasion, nous devons saluer le formidable courage des gens de mer qui continuent à faire leur métier malgré le danger », a-t-il ajouté.

L'OMI a élaboré un cadre de mesures pour rendre le transport maritime plus sûr et plus écologique. Les marins appliquent ces mesures avec savoir-faire, dévouement et compétence là où cela compte: à bord des navires marchands.

« Profitons de cette journée, qui tombe tout de suite après la Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20), pour saluer l'action des gens de mer, qui ont contribué à améliorer sensiblement l'éco-efficacité du secteur du transport maritime », a ajouté le Secrétaire général.

L'OMI a adopté plus de 20 conventions internationales régissant l'impact du transport maritime sur l'environnement. Elles portent sur un grand nombre de questions essentielles, notamment les émissions de gaz d'échappement dans l'atmosphère, l'utilisation de peintures antisalissure nuisibles sur les coques de navires, le rejet des eaux usées, le déversement d'immondices et la pollution par les hydrocarbures.

Les plus importantes de ces mesures sont désormais en vigueur et s'appliquent à plus de 90% des navires dans le monde. Ces résultats sont d'autant plus remarquables que le commerce maritime a connu récemment un essor considérable.

« En cette Journée des gens de mer, rendons hommage à la bravoure de ces femmes et de ces hommes, qu'ils soient capitaines ou matelots, qu'ils naviguent en eaux peu profondes ou en haute mer, qu'ils soient d'ici ou d'ailleurs, qui permettent au transport maritime d'être l'un des piliers de notre économie mondiale et de favoriser le progrès pour tous », a déclaré M. Ban.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ONU encourage l'Afrique centrale à soutenir un Sommet sur la piraterie maritime

En savoir plus


Coup de projecteur