Rio+20 : Ban Ki-moon fixe trois objectifs dans le domaine énergétique

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, lors de l’ouverture de la Conférence Rio+20. Photo ONU/Mark Garten

21 juin 2012 – À l'occasion de la signature d'un accord faisant de l'Institut mondial de la croissance verte une organisation internationale, le Secrétaire général de l'ONU a proposé mercredi à Rio de réaliser trois objectifs majeurs d'ici à 2030 : l'accès universel à l'énergie, le doublement du taux mondial d'efficacité énergétique et le doublement des énergies renouvelables utilisées dans le monde.

« Pendant trop longtemps, l'économie est entrée en collision avec l'environnement. C'était le temps de la croissance à tout prix, au détriment des sols, des mers et des océans et de l'air. Cette approche a empoisonné notre environnement et, sur le long terme, épuisé les ressources dont nous avons besoin pour survivre », a déploré Ban Ki-moon.

« Si nous gâchons les moyens de notre future prospérité, nous détruisons nos chances de succès », a-t-il prédit, soulignant que la solution est le développement durable, un modèle développé lors de la toute première Conférence des Nations Unies organisée sur ce thème, à Rio de Janeiro, en 1992.

Vingt ans plus tard, « nous sommes ici même à Rio pour promouvoir un nouveau modèle mondial », un modèle qui exige selon Ban Ki-moon « une révolution dans les manières de penser et d'agir », un sens de « l'innovation scientifique, des « avancées technologiques » et un sens de la « cause commune ».

C'est dans ce contexte qu'il a formulé ces trois objectifs de développement durable, dans le sillage de son initiative Énergie renouvelable pour tous, déjà ralliée par plus de 50 gouvernements et qui a suscité des promesses de contribution de dizaines de milliards de dollars. Cette initiative, a assuré le Secrétaire général, donnera à plus d'un milliard de personnes un accès à l'énergie moderne, facilitant ainsi la réalisation des trois objectifs qu'il a fixés à la communauté internationale.

Dans une déclaration faite jeudi, Ban Ki-moon s'est dit confiant que le document final de Rio+20 constitue une fondation solide pour promouvoir le développement durable. Il s'est dit reconnaissant à la Présidente du Brésil, Dilma Rousseff, pour le rôle qu'elle a joué dans la finalisation de ce texte et dans les accords qu'il consacre.

Il a jugé qu'il était temps de passer à l'action. Selon lui, l'une des réalisations majeures déjà obtenues par Rio+20, « c'est que les gouvernements, les dirigeants d'entreprise, la société civile et les organisations philanthropiques s'engagent dans des partenariats, font des promesses de financement et proposent des idées ». La plupart de ces engagements seront annoncées demain, a indiqué le Secrétaire général, qui a encouragé la mise en œuvre de ces engagements par les parties prenantes.

« Rio+20 marque le début d'une aventure qui mènera à un avenir plus durable et meilleur pour nous nous-mêmes et les générations futures », a conclu M. Ban.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Rio+20 : le PNUE promeut le rôle du droit dans la transition vers une économie verte

Coup de projecteur