Rio+20 : le PNUE promeut le rôle du droit dans la transition vers une économie verte

Achim Steiner, Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE).

18 juin 2012 – Organisé en marge de la Conférence Rio +20 par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), le Congrès mondial sur la Justice, la gouvernance et de l'Etat de droit pour la durabilité de l'environnement, qui a débuté dimanche, met l'accent sur le renforcement du rôle du droit dans la réalisation du développement durable et dans la transition vers une économie verte.

« Les études du PNUE montrent sans équivoque que les modèles actuels de consommation et de production ne sont plus viables et qu'une action décisive est nécessaire pour éviter de franchir de seuils préoccupants sur le plan environnemental », a déclaré le Directeur exécutif du PNUE, Achim Steiner, lors de la cérémonie d'ouverture du Congrès mondial qui s'est tenue à la Cour suprême de Rio de Janeiro.

Le Congrès mondial examinera comment de nouvelles approches juridiques peuvent renforcer l'efficacité des accords multilatéraux sur l'environnement (AME), telles que la Convention sur la diversité biologique ou la Convention de Bâle sur les déchets dangereux, et, de manière plus générale, les réponses juridiques aux pressions sur l'environnement.

Le cadre institutionnel pour le développement durable est l'un des deux thèmes principaux de la Conférence Rio +20, l'autre étant l'économie verte dans le contexte de l'éradication de la pauvreté et le développement durable. Le Congrès mondial conclura ses travaux par l'élaboration d'un document de travail qui sera directement présenté aux négociateurs du document final de Rio +20.

Les questions clés à aborder lors de cette manifestation de quatre jours sont les suivantes : la criminalité transnationale de l'environnement, les zones au-delà de la juridiction nationale, la fragmentation de la gouvernance environnementale actuelle, les liens entre droits de l'homme et de droit de l'environnement et l'amélioration de la participation du public et l'accès à la Justice.

« Le Congrès mondial, en coopération avec les négociateurs de Rio +20, peut être un élément clé de la solution, en renforçant les liens entre la justice sociale et la durabilité de l'environnement, et en plaidant pour le développement durable qui est fondé sur la justice et la bonne gouvernance. C'est seulement par le biais d'un cadre renforcé pour le développement durable que les avantages sociaux, environnementaux et économiques d'une économie verte peuvent être réalisés », a assuré M. Steiner.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Négociations préparatoires de la Conférence de Rio : Le Brésil prend la relève

En savoir plus





Coup de projecteur