L'OMS lance une initiative pour promouvoir les droits des personnes souffrant de maladies mentales

Une femme pose devant un dessin représentant le soleil à l'occasion de la célébration de la Journée mondiale de la santé mentale. Photo ONU/M. Perret

15 juin 2012 – L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé aujourd'hui un nouvel outil pour aider les pays à protéger les droits et la dignité des personnes souffrant de maladies mentales et mettre fin aux abus dont ils sont victimes.

Le « Quality Rights Tool Kit » a été conçu pour veiller à la mise en place de normes en matière de soins et de droits humains dans les centres d'accueil spécialisés du monde entier, a expliqué l'OMS.

« Les services de piètre qualité et les violations des droits de l'homme dans les centres sont monnaie courante dans de nombreux établissements, en particulier dans les pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire », a relevé le Directeur du Département de la santé mentale et des abus de substances au sein de l'OMS, le Dr Shekhar Saxena.

« Des immeubles insalubres, la surpopulation et une absence d'hygiène sont la réalité quotidienne de nombreux patients d'institutions psychiatriques », a ajouté le Dr. Saxena. D'autres sont internés contre leur gré, médicamentés à l'excès ou placés en cellule d'isolement, parfois pendant des années.

Le Tool Kit s'aligne sur les dispositions de la Convention relative aux droits des personnes handicapées, le traité de 2006 qui vise à garantir aux personnes souffrant d'un handicap la jouissance de tous les droits humains fondamentaux.

Il prévoit notamment des normes strictes quant aux conditions d'hygiène et de sécurité, souligne la nécessité d'un environnement propice à la convalescence, exige des preuves documentées de la santé mentale et physique des patients internés ainsi que la fin de tout traitement inhumain.

« Le Tool Kit a été développé avec l'appui d'organisations de la société civile spécialisées dans les handicaps mentaux et psychosociaux, ainsi que d'experts des droits humains et de la santé mentale, ce qui explique son caractère à la fois exhaustif et pratique », s'est félicité Michelle Funk, chef de projet de l'OMS sur cette question.

Cet outil peut être appliqué dans des pays à revenus haut, intermédiaire ou faible. Il est unique en cela qu'il peut être mis en œuvre à la fois en hôpital de jour ou de nuit et permet d'établir une comparaison entre les services de santé mentale et générale, a-t-elle ajouté.

Le Tool Kit fournit également des directives spécifiques quant à la manière de conduire une évaluation globale des services et de faire des recommandations adéquates en vue d'améliorer la qualité des soins et des droits humains dans les centres de santé et au niveau national.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Les cas de démence devraient tripler d'ici 2050, selon l'OMS

En savoir plus





Coup de projecteur