Préoccupé par l'escalade de la violence en Syrie, Ban Ki-moon lance un appel au calme

Le Secrétaire général Ban Ki-moon.

12 juin 2012 –

Le Secrétaire général Ban Ki-moon a exprimé lundi soir sa profonde préoccupation devant l'intensification dangereuse, depuis plusieurs jours, de la violence armée en Syrie et les graves dangers qu'encourent les civils pris au piège dans les zones de combat.

« Les effusions de sang et les combats doivent cesser immédiatement. », a exhorté M. Ban dans une déclaration transmise par son porte-parole.

Les observateurs de la Mission de supervision des Nations Unies en République arabe syrienne (MISNUS) ont confirmé une escalade des confrontations armées entre les forces gouvernementales et celles de l'opposition.

« Les opérations militaires intensives menées par le gouvernement, notamment le bombardement de Homs et d'autres centres de populations, ainsi que les tirs effectués à partir d'hélicoptères sur les localités de Talbiseh et Rastan, font de nombreuses victimes parmi les civils », déplore le Secrétaire général dans sa déclaration.

Le Secrétaire général souligne l'importance d'un accès sans entraves des observateurs de la MISNUS à la ville de Al-Haffa, alors que des informations font état d'une concentration de troupes gouvernementales autour de la ville », a indiqué le porte-parole de M. Ban.

La MISNUS a par ailleurs observé des attaques planifiées et coordonnées contre les forces gouvernementales et des infrastructures civiles en plusieurs endroits du pays. « La violence s'intensifie en général alors qu'il semblerait que les parties prenantes adoptent une nouvelle tactique », a relevé Ban Ki-moon.

« Le Secrétaire général condamne l'escalade de la violence armée, et notamment le bombardement des centres de population et les attaques contre des infrastructures civiles de la part de toutes les parties prenantes, ce qui empêche la fourniture de services essentiels et qui empire la crise humanitaire », a déclaré le porte-parole.

M. Ban a renouvelé son appel à toutes les parties prenantes pour qu'elles cessent les tueries et la violence armée sous toutes ses formes et recherchent une solution politique et pacifique à la crise, comme le prévoit le plan de paix en six points de l'Envoyé spécial conjoint de l'ONU et de la Ligue des États arabes, Kofi Annan.

« Le Secrétaire général réitère son appel à tous les pays qui disposent d'une influence sur chacune des parties prenantes de les convaincre de penser en premier lieu au bien être des syriens, et de prendre en compte les conséquences désastreuses que l'escalade de la violence a sur le peuple de Syrie, sur le pays et sur la région », a souligné le porte-parole.

« M. Ban reste disposé à travailler avec l'ensemble de la communauté internationale pour assister le gouvernement syrien et l'opposition pour arriver à trouver une solution politique à la crise », a-t-il ajouté.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Syrie : l'ONU et la Ligue arabe font part de leurs inquiétudes concernant l'escalade de la violence

En savoir plus





Coup de projecteur