Ban : Rio+20 doit aboutir à des « résultats concrets » en termes de développement durable

Le Secrétaire général Ban Ki-moon salue les journalistes alors qu’il s’apprête à donner une conférence de presse sur la Conférence des Nations sur le développement durable, Rio+20.

6 juin 2012 – À deux semaines de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable, le Secrétaire général a déclaré mercredi en conférence de presse que Rio+20 était une opportunité unique à l'échelle d'une génération pour réaliser de réels progrès vers une économie durable.

« Cela peut nous aider à construire un monde plus équitable – un monde de prospérité plus grande et inclusive et de croissance dynamique verte pour une planète en meilleure santé »

M. Ban a appelé les États Membres à faire preuve de leadership pour mener à bien les négociations sur le texte du document final de la conférence.

« J'attends que les négociateurs complètent ce travail dans les jours qui précèdent l'arrivée des ministres et des chefs d'État à Rio. Les dirigeants devront ensuite résoudre tous les questions en suspens. Leur tâche sera de renouveler les engagements politiques en faveur du développement durable. Nous ne prétendons à rien de moins qu'à lancer un mouvement mondial pour un changement générationnel », a affirmé M. Ban.

Le Secrétaire général a cité plusieurs des « résultats concrets » qu'il attend de la conférence Rio+20, parmi lesquels l'objectif d'arriver à définir une stratégie économique verte inclusive capable de sortir les gens de la pauvreté et de protéger l'environnement.

Il faudrait également que les dirigeants du monde se mettent d'accord sur des objectifs de développement durable assortis de résultats et d'indicateurs clairs capables de mesurer la progression, a-t-il poursuivi. Ces objectifs seront les éléments centraux du cadre de développement mondial appelé à remplacer les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) après 2015.

« Le succès de Rio+20 sera mesuré par les transformations que la Conférence aura réussi à initier, les vies qui auront été améliorées. Notre espoir pour la prospérité, la santé et la stabilité reposent sur la capacité de trouver un moyen d'intégrer les piliers économiques, sociaux et environnementaux. Le développement durable est l'idée de notre époque. C'est l'avenir que nous voulons », a insisté le Secrétaire général.

Suite aux ultimes séances de négociations à New York, les derniers pourparlers préparatoires avant la conférence se tiendront du 13 au 15 juin à Rio, juste avant la Conférence.

« Je sens que nous avons un véritable dialogue et une réelle volonté de compromis. Cet esprit est encourageant et il faut que cela se poursuive à Rio », a estimé pour sa part le Secrétaire général de la Conférence de Rio+20, Sha Zukang.

Lors de la même conférence de presse, le Président de l'Assemblée générale de l'ONU, Nassir Abdulaziz Al-Nasser, a rappelé l'importance pour les négociations de porter sur les grandes questions et non pas sur les simples intérêts nationaux ou individuels.

« Rio+20 doit opérer un recadrage afin de garantir que nous allons dans la bonne direction pour les générations futures. Le vrai travail commencera après la conférence, lorsque nous devrons entreprendre des actions concrètes », a-t-il ajouté.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Rio+20 : Ban encourage le public à voter pour des solutions de développement durable

En savoir plus






Plus de vidéo »


Coup de projecteur