ONU : La Colombie doit faire plus pour combattre l'impunité pour la violence sexuelle

Margot Wallström rencontre des victimes de violences sexuelles en Colombie. Photo ONU/R. Rivero

21 mai 2012 – La Représentante spéciale sur la lutte contre les violences sexuelles dans les conflits, Margot Wallström, a affirmé lundi que la Colombie devait faire davantage pour combattre l'impunité pour les violences sexuelles, tout en renforçant son assistance auprès des victimes.

« Le pays souhaite aller de l'avant et non pas rester coincé dans le passé, mais il ne peut pas y avoir de paix durable sans la sécurité et la paix pour les femmes », a assuré Mme Wallström dans un communiqué de presse rendu public à l'issue d'une mission de quatre jours en Colombie.

« Il faut redoubler d'efforts pour soutenir les victimes, aussi bien en ce qui concerne l'accès à la justice que pour les aider à se réinsérer dans la société. Il faut davantage de ressources pour renforcer la capacité du système judiciaire afin de répondre au problème des violences sexuelles », a-t-elle ajouté.

Pendant sa visite dans ce pays d'Amérique du sud, Mme Wallström a rencontré des victimes de violences sexuelles, des représentants d'associations de victimes, des membres du gouvernement colombien, ainsi que l'ombudsman et les responsables de l'armée et de la police.

La Représentante spéciale s'est également rendue dans la ville de Villavicencio, où elle a visité un camp de déplacés pour se renseigner sur le programme gouvernemental de réinsertion d'anciens combattants. Elle a également entendu des témoignages de victimes de violences sexuelles.

Mme Wallström a salué l'engagement annoncé du gouvernement à lutter contre l'impunité pour les crimes de violences sexuelles commis dans le contexte du conflit entre forces du gouvernement et groupes armés.

« L'impunité est toujours inacceptable. Je salue l'engagement du Vice-président de créer un cadre de coopération entre le gouvernement de Colombie et les Nations Unies, afin de placer les victimes de violences sexuelles au centre de nos efforts communs et d'échanger informations et bonnes pratiques », a souligné Mme Wallström.

La Représentante spéciale a précisé qu'elle suivrait de près la situation en Colombie et qu'elle poursuivrait le travail entamé dans ce pays avec le gouvernement, la société civile et les agences de l'ONU. « Nombreux sont ceux qui ont attendu la justice en Colombie, nous ne pouvons pas la leur refuser », a-t-elle ajouté.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Colombie : Ban Ki-moon salue les mesures de compensation des victimes du conflit

En savoir plus


Coup de projecteur