ONU-Femmes et l'OIF signent un Accord-cadre de coopération

Michelle Bachelet, Directrice exécutive de l’ONU-Femmes. Photo ONU/Mark Garten

21 mai 2012 – La Directrice exécutive d'ONU Femmes – l'entité des Nations Unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes –, Michelle Bachelet, et le Secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Abdou Diouf, ont signé lundi un Accord-cadre de coopération destiné à renforcer les initiatives et projets en faveur des femmes dans les pays francophones, notamment s'agissant de la lutte contre les violences faites à celles-ci.

« C'est notre devoir de solidarité de rechercher les moyens de dynamiser et de renforcer les relations entre la Francophonie et cet acteur majeur qu'est ONU Femmes », déclaré le Secrétaire général de l'OIF, Abdou Diouf, à l'occasion de la signature de cet Accord-cadre, en se réjouissant des perspectives ouvertes par cette collaboration.

De son côté, Michelle Bachelet, Secrétaire générale adjointe des Nations Unies et Directrice exécutive d'ONU Femmes a déclaré : « La participation des femmes est centrale pour la démocratie, la paix et le développement durable. Nous nous réjouissons de travailler avec l'OIF afin de réaliser un changement réel dans la vie des femmes et des filles ».

Les axes de cette coopération porteront sur les domaines de coopération suivants : la lutte contre les violences faites aux femmes, la participation des femmes à la prise de décision politique, le plaidoyer en faveur de l'égalité femmes-hommes et l'intégration de la parité dans le développement durable.

Porte-drapeau des femmes et des filles, ONU Femmes a été créée pour accélérer les progrès en faveur de leurs droits, leurs opportunités et leur participation. ONU Femmes soutient les États membres des Nations Unies dans l'adoption des normes internationales visant à réaliser l'égalité entre les sexes et travaille avec les gouvernements et la société civile afin de concevoir les lois, les politiques, les programmes et les services publics nécessaires à l'application de ces normes.

Lors de l'examen et de l'évaluation des quinze années de mise en œuvre de la plateforme d'action de Pékin en mars 2010, les Etats et gouvernements membres de l'OIF ont adopté la « Déclaration francophone sur les violences faites aux femmes » qui pose fermement les principes de la lutte contre toutes les formes de violence faite aux femmes et aux filles, qu'elles s'exercent dans des contextes privés ou publics, et qui propose une définition élargie des violences faites aux femmes, des recommandations à destination de l'OIF et des engagements clairs au niveau national.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le développement durable passe par l'autonomisation des femmes, selon l'ONU

En savoir plus





Coup de projecteur