Journée contre l'homophobie : l'ONU appelle à annuler les lois discriminatoires

Un homme agite le drapeau arc-en-ciel, symbole international des droits des gays, lesbiennes, bisexuels et transgenres.

17 mai 2012 – A l'occasion de la Journée internationale contre l'homophobie et la transphobie, la Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, et le Directeur exécutif du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA), Michel Sidibé, ont appelé à annuler les lois qui criminalisent l'homosexualité.

« Partout dans le monde, les lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres de tous âges sont confrontés au harcèlement et à la discrimination, au travail, à la maison, à l'école et dans de nombreuses autres situations de tous les jours », a noté Mme Pillay dans un message vidéo.

« Dans de nombreux pays, les lois nationales sont biaisées en leur défaveur. Dans 76 Etats, avoir un partenaire du même sexe est une infraction pénale. Les gens sont arrêtés, victimes d'attaques physiques, torturés, et même tués, seulement parce qu'ils sont dans une relation amoureuse », a-t-elle ajouté.

« Quand je soulève ce problème, certains se plaignent que je pousse pour de 'nouveaux droits' ou des 'droits spéciaux' pour les lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres. Mais il n'y a rien de nouveau ou de spécial concernant le droit à la vie et à la sécurité de la personne, le droit à être exempt de discrimination. Ce sont des droits universels, inscrits dans le droit international mais refusé à trop de nos semblables en raison de leur orientation sexuelle ou identité de genre », a-t-elle encore dit.

« Nous ne pouvons pas laisser ces abus se poursuivre. Nous savons ce qu'il faut faire. Les Etats doivent annuler les lois discriminatoires et interdire les pratiques discriminatoires : punir la violence et la haine, pas l'amour », a ajouté Mme Pillay.

Le Directeur exécutif d'ONUSIDA, Michel Sidibé a également appelé à annuler ces lois discriminatoires. « Ces lois constituent de sérieux obstacles à une riposte efficace au sida et conduisent les personnes homosexuelles, bisexuelles ou transgenres à vivre cachées, les privant ainsi d'un accès pourtant vital à certains services », a-t-il dans un message à l'occasion de la Journée internationale contre l'homophobie.

« À nos amis gays, lesbiennes, bisexuels et transgenres, sachez que l'ONUSIDA est à vos côtés », a-t-il ajouté. « Votre engagement est essentiel à la réalisation de notre objectif, à savoir, zéro nouvelle infection à VIH, zéro discrimination et zéro décès lié au sida. »


News Tracker: autres dépêches sur la question

L’UNESCO discute comment combattre l’homophobie dans l’éducation

En savoir plus





Coup de projecteur