Afghanistan : L'ONU veut des solutions durables pour les réfugiés et les déplacés

La Secrétaire générale adjointe de l’ONU aux affaires humanitaires, Valerie Amos, parle à la presse à Kaboul en Afghanistan. Photo: MANUA

9 mai 2012 – Au second jour de sa mission de quatre jours en Afghanistan, la Secrétaire générale adjointe de l'ONU aux affaires humanitaires, Valerie Amos, s'est rendue mardi dans le camp de déplacés internes de Parwan Se dans la capitale Kaboul.

Mme Amos a rencontré quelques unes des 80 familles qui vivent dans ce camp et elle a pu constater les nombreuses difficultés auxquelles elles font face, avec un accès très limité à l'eau et l'assainissement, à l'hygiène de base, aux services de santé, à l'éducation et à l'emploi.

Cette communauté bénéficie d'un certain soutien du gouvernement et d'ONG internationales en termes de services de santé, mais cela ne change rien aux problèmes de fonds qui ont forcé ces familles à quitter leurs régions d'origine.

« J'étais consternée de voir les conditions inacceptables dans lesquelles ces familles sont forcées de vivre au cœur de la capitale du pays, particulièrement pénibles pour les femmes et les enfants », a déclaré Mme Amos dans un communiqué de presse.

« Plus d'un tiers de la population afghane a été personnellement touchée par le déplacement, pour plusieurs raisons. Certains ont été déplacés à cause des conflits, d'autres à cause de catastrophes naturelles ou encore à cause du manque d'opportunités économiques. Les déplacements touchent presque tous les centres urbains et toutes les zones rurales de l'Afghanistan, pas seulement Kaboul », a-t-elle indiqué après s'être entretenu avec des représentants des communautés affectées.

Depuis 2002, 5,7 millions de réfugiés afghans sont revenus dans le pays, avec des résultats d'intégration mitigés. Cinq millions de réfugiés afghans vivent encore en Iran et au Pakistan et presque 500.000 personnes sont déplacées à l'intérieur du pays à cause de conflits et de catastrophes naturelles, dont 185.000 pour la seule année de 2011.

Après sa visite, Mme Amos a réitéré le besoin urgent d'apporter une aide efficace et de trouver des solutions durables pour les réfugiés et les personnes déplacées.

« Je salue l'engagement du gouvernement pour trouver des solutions durables. Cependant, nous devons poursuivre nos efforts pour assurer que toutes les communautés puissent vivre dignement », a souligné la Secrétaire générale adjointe de l'ONU aux affaires humanitaires.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Afghanistan : L'ONU souhaite renforcer la capacité de réaction aux catastrophes

En savoir plus





Coup de projecteur