Haïti : la MINUSTAH salue la ratification du Premier ministre par le Parlement

Le Représentant spécial de l’ONU, Mariano Fernandez, et le Président haïtien, Michel Martelly. Photo Victoria Hazou ONU/MINUSTAH

4 mai 2012 – Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Haïti, Mariano Fernández Amunátegui, a salué vendredi la ratification, le 3 mai 2012, du Premier ministre désigné, Laurent Lamothe, par la Chambre des députés, ce qui complète le processus de ratification par le Parlement haïtien.

« Le Représentant spécial du Secrétaire général tient à rendre hommage aux efforts du Président de la République, Michel Joseph Martelly, du Président du Sénat, Simon Dieuseul Desras, et du Président de la Chambre basse, Levaillant Louis-Jeune, qui ont abouti à un dialogue constructif entre l'exécutif et le législatif, permettant d'atteindre un accord en vue d'installer un Premier ministre et un nouveau gouvernement », a dit la Mission des Nations Unies en Haïti (MINUSTAH).

M. Fernández a formulé par ailleurs le vœu que le cabinet et le programme de gouvernement du Premier ministre obtiennent rapidement l'aval des deux Chambres afin que les pouvoirs publics d'Haïti puissent s'atteler, sans plus tarder, aux importants chantiers du renforcement de l'état de droit (dont la publication de la Constitution amendée, l'organisation des élections législatives et municipales et la mise en place du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire) de la reconstruction et du développement économique et social du pays..

Le Représentant spécial du Secrétaire général a invité les pouvoirs publics et tous les secteurs de la société haïtienne à « bâtir sur l'esprit de consensus qui a prévalu pour consolider les fondements de la stabilité nationale, fortifier les institutions de la démocratie, assurer la paix et la sécurité et le développement d'Haïti ».

« Les pouvoirs publics et le peuple haïtiens peuvent être assurés de l'engagement renouvelé de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti à les accompagner dans la consolidation irréversible d'un État de droit fondé sur les institutions prévues dans la Constitution, les lois, la transparence et la bonne gouvernance », a-t-il ajouté.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Haïti : l'ONU salue la participation de 24.000 candidats au concours de la police

En savoir plus





Coup de projecteur