Droits de l'homme : Navi Pillay va se rendre au Soudan du Sud et au Zimbabwe

La Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Navi Pillay. Photo ONU/Jean-Marc Ferré

4 mai 2012 – La Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a annoncé vendredi qu'elle se rendrait au Soudan du Sud du 8 au 12 mai pour sa première visite dans ce pays, qui est devenu indépendant le 9 juillet 2011.

Lors de sa visite, Mme Pillay rencontrera le Président Salva Kiir ainsi que plusieurs ministres et hauts responsables du gouvernement et de la société civile, dont le Président du Comité de paix et de réconciliation de l'Etat du Jonglei.

« Parmi les sujets qui seront discutés, il y aura la protection des civils alors que des hostilités ont lieu le long de la frontière avec le Soudan voisin, ainsi qu'un nombre d'autres sujets liés aux droits de l'homme », a déclaré le porte-parole de la Haut commissaire, Rupert Colville, lors d'un point presse à Genève.

Mme Pillay rencontrera également la Représentante spéciale du Secrétaire général et chef de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS), Hilde Johnson, ainsi que d'autres responsables de la MINUSS, dont son département des droits humains.

Mme Pillay se rendra ensuite, à partir du 20 mai, au Zimbabwe pour la première mission d'un chef du Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) dans ce pays.

Pendant cette visite de cinq jours, Mme Pillay devrait rencontrer le Président Robert Mugabe, le Premier ministre Morgan Tsvangirai, ainsi que les ministres des affaires étrangères, de la justice, d'autres ministres, le Président du Parlement et le Président du Comité thématique sur les droits de l'homme.

« La Haut commissaire envisage un certain nombre de visites de terrain, à l'intérieur comme à l'extérieur de la capitale Harare, dont les mines de diamants de Marange. Lors de ces visites, elle rencontrera des communautés locales et des responsables de la société civile pour entendre leurs expériences et leurs points de vue, », a expliqué M. Colville.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Conseil de sécurité menace le Soudan et le Soudan du Sud de sanctions

Coup de projecteur