Syrie : l'ONU voit des petits signes de respect du plan Annan

L’Envoyé spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des Etats arabes pour la Syrie, Kofi Annan. Photo ONU/Fabrice Arlot

4 mai 2012 – Des petits signes de respect du plan de paix en six points de l'Envoyé spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des Etats arabes pour la Syrie, Kofi Annan, ont été observés sur le terrain mais dans l'ensemble la situation n'est pas satisfaisante, a dit vendredi le porte-parole de M. Annan.

« Des armes lourdes ont été retirées, des armes lourdes ont été maintenues, la violence a reculé à certains endroits mais elle continue à d'autres. Et ce n'est pas satisfaisant. Mais il y a eu des signes de mouvement sur le terrain, même s'ils sont lents et limités », a dit ce porte-parole, Ahmad Fawzi, lors d'un point de presse à Genève.

« Il y a eu aussi des signes en coulisses, le processus de médiation étant par définition mené dans la discrétion », a-t-il ajouté, notant qu'une crise qui dure depuis plus d'un an ne se règle pas en un jour ou en une semaine. M. Fawzi a estimé que l'un des plus grands succès de M. Annan pour l'instant a été d'unifier la communauté internationale autour de son plan de paix.

Il a précisé que le nombre d'observateurs militaires de l'ONU arrivés en Syrie augmentait chaque jour et que leur nombre approchait désormais les 50. Le Conseil de sécurité de l'ONU a autorisé le déploiement de la Mission de supervision des Nations Unies en Syrie (MISNUS) avec un total de 300 observateurs militaires non armés.

Le chef de la MISNUS, le général Robert Mood, s'est rendu jeudi dans la ville de Hama et dans celle de Homs.

S'agissant de la situation humanitaire, Ahmad Fawzi a indiqué que des membres du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) avaient rencontré jeudi à Damas le Vice Ministre syrien des affaires étrangères afin de planifier l'accès et la distribution de l'aide humanitaire.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Syrie : les observateurs ont déjà un impact sur le terrain, selon l'ONU

En savoir plus





Coup de projecteur