Syrie : le Conseil de sécurité appelle au déploiement rapide des observateurs

Le Conseil de sécurité lors du vote d’une résolution qui autorise le déploiement d’une mission d’observation en Syrie. Photo ONU/R. Bajornas

25 avril 2012 – Le Conseil de sécurité a insisté mardi sur la nécessité de déployer plus rapidement les observateurs militaires de l'ONU en Syrie et de mettre en œuvre le plan de paix destiné à mettre fin à la violence dans ce pays du Moyen-Orient.

Les membres du Conseil ont été informés des derniers développements concernant la Syrie par l'Envoyé spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des Etats arabes pour la Syrie, Kofi Annan, via vidéoconférence de Genève, et plus tôt dans la journée par le chef des opérations de maintien de la paix des Nations Unies, Hervé Ladsous.

S'exprimant devant les médias après l'exposé de M. Annan, Susan Rice, la Représentante des Etats-Unis auprès des Nations Unies, qui occupe la présidence tournante du Conseil en avril, a indiqué que l'Envoyé spécial avait expliqué aux membres du Conseil que la situation en Syrie continuait d'être « inacceptable » et avait exprimé sa préoccupation concernant la reprise des attaques dans des endroits juste après le départ de membres de l'équipe d'observateurs de l'ONU.

M. Annan a décrit ces attaques comme « inacceptables et condamnables, si cela est vrai », a dit Mme Rice.

« Plusieurs membres du Conseil ont exprimé leur scepticisme concernant les intentions du gouvernement de Syrie et la véracité des déclarations contenues dans la récente lettre du Ministre syrien des affaires étrangères à l'Envoyé spécial », a ajouté Susan Rice. « Tous les membres du Conseil ont souligné la nécessité d'un déploiement plus rapide des observateurs et insisté sur l'importance d'une mise en œuvre complète et immédiate de tous les aspects du plan en six points. »

Le weekend dernier, le Conseil de sécurité a autorisé l'établissement de la Mission de supervision des Nations Unies en Syrie (MISNUS), comptant 300 observateurs militaires non armés et déployés pendant une période initiale de 90 jours, pour surveiller la cessation de la violence et la mise en œuvre du plan en six points de M. Annan.

Avant le déploiement de la MISNUS, une équipe avancée de 30 observateurs militaires non armés a été autorisée à être déployée en Syrie pour faire la liaison avec les parties et commencer à surveiller la mise en oeuvre d'une cessation de la violence armée.

Selon Mme Rice, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, a expliqué au Conseil que 11 observateurs militaires étaient actuellement sur le terrain en Syrie et que le chef de la MISNUS serait déployé d'ici la fin de la semaine, alors que 30 observateurs sont attendus d'ici au 30 avril, et 100 observateurs d'ici un mois.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le PAM renforce son assistance alimentaire pour aider 250.000 Syriens

En savoir plus





Coup de projecteur