L'Assemblée générale demande aux Etats d'agir pour favoriser la sécurité routière

20 avril 2012 – L'Assemblée générale a adopté jeudi une résolution dans laquelle elle demande aux États Membres de mener des activités favorisant la sécurité routière, et ce, dans le cadre des cinq volets du Plan mondial pour la Décennie d'action pour la sécurité routière 2011-2020.

Près de 1,3 million de personnes meurent chaque année dans le monde à la suite d'accidents de la route, dont 90% dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire, selon le rapport sur l'amélioration de la sécurité routière mondiale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui avait été communiqué aux États Membres par le Secrétaire général.

Vingt à cinquante millions de personnes supplémentaires sont gravement blessées et les blessures dues aux accidents de la route sont également la cause principale de décès des 10 à 24 ans. Si la tendance actuelle se poursuit, les traumatismes imputables aux accidents de la circulation pourraient devenir la cinquième cause de mortalité au niveau mondial d'ici à 2030.

Dans ces circonstances, les accidents et les blessures provoqués sur la route sont devenus l'un des principaux problèmes de santé publique, ont souligné tour à tour la dizaine de représentants et observateur qui ont pris la parole pour appeler à soutenir le projet de résolution.

Adopté sans vote, ce texte invite les États Membres qui ne l'ont pas encore fait à désigner des coordonnateurs nationaux chargés de la Décennie d'action pour la sécurité routière. L'Assemblée générale leur demande également de mener des activités favorisant la sécurité routière, et ce, dans le cadre des cinq volets du Plan mondial pour la Décennie d'action pour la sécurité routière 2011-2020.

Ces cinq volets concernent la gestion de la sécurité routière, la sécurité des routes et la mobilité, la sécurité des véhicules, le comportement des usagers et les soins après les accidents.

Un grand nombre de décès et de blessures dus aux accidents de la route pourraient en effet être évités mais les ressources font souvent défaut, en particulier dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire, constate l'OMS, dans son rapport.

Celui-ci est le second du genre depuis 2009 et le premier depuis la proclamation de la Décennie d'action pour la sécurité routière (2011-2020) par l'Assemblée générale dans sa résolution 64/255.

Ces dernières années, plusieurs événements sont intervenus en matière de sécurité routière, dont la première Conférence ministérielle mondiale sur la sécurité routière, tenue à Moscou sous les auspices de la Fédération de Russie en novembre 2009, et le lancement de la Décennie d'action pour la sécurité routière, en mai 2011.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ONU lance la campagne de la Décennie d'action pour la sécurité routière

En savoir plus





Coup de projecteur