FMI : les perspectives économiques mondiales s'améliorent

Des travailleurs de la mine de Greenside Colliery en Afrique du Sud en 2010.

17 avril 2012 – Les perspectives pour l'économie mondiale s'améliorent lentement à nouveau, mais la croissance devrait être faible, en particulier en Europe, et le chômage dans de nombreuses économies avancées restera élevé, selon les dernières prévisions du Fonds monétaire international (FMI) publiées mardi.

Bien que les mesures prises par les décideurs politiques en Europe et ailleurs ont contribué à réduire les vulnérabilités, les risques d'un retour de la crise en Europe continuent de peser lourdement, ainsi que les incertitudes géopolitiques qui affectent le marché du pétrole.

La croissance du PIB réel devrait s'accélérer progressivement au cours de la période 2012-13 après un creux au premier trimestre de 2012, avec des signes d'amélioration aux États-Unis et des économies émergentes restant favorables. Le FMI a relevé sa prévision pour les États-Unis à 2,1% cette année et à 2,4% l'an prochain contre 1,7% en 2011. Il a également légèrement amélioré sa prévision pour la zone euro par rapport à janvier. Mais il prévoit toujours une légère contraction dans la zone euro, où les préoccupations au sujet de la dette souveraine et de l'assainissement budgétaire pèsent, même si l'Allemagne et la France pourraient connaître une croissance positive.

Le Japon, qui se relève du tremblement de terre et du tsunami destructeurs de l'an dernier, connaîtra une reprise de 2%.

Globalement, la croissance mondiale devrait baisser, passant de près de 4% en 2011 à environ 3,5% cette année, avant de remonter à 4,1% l'an prochain, a déclaré le FMI dans ses « Perspectives économiques mondiales », publiées avant les réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale à Washington.

« Pour les six derniers mois, nous avons connu les montagnes russes », a déclaré l'économiste en chef du FMI, Olivier Blanchard. « La croissance va être lente dans les économies avancées; soutenue, mais pas élevée, dans les pays émergents et en développement. Mais le risque que les choses tournent mal à nouveau en Europe est élevé. »

La Directrice générale du FMI, Christine Lagarde, a déclaré dans un discours devant un centre de réflexion de Washington la semaine dernière que les récentes mesures européennes avaient contribué à améliorer le climat économique, mais que les perspectives étaient encore fragiles.

Le FMI insiste sur la nécessité de ressources supplémentaires pour lui permettre de limiter la contagion économique dans le cas d'une nouvelle crise. Le Japon a promis une somme additionnelle de 60 milliards de dollars au Fonds.

« La construction de pare-feux, quand cela sera terminé, représentera un progrès majeur », a dit M. Blanchard dans l'avant-propos du rapport. Mais il a averti que les pare-feux ne résoudraient pas, par eux-mêmes, les questions difficiles de croissance, de compétitivité et de fiscalité que connaissent certains pays en difficulté.

Le rapport affirme que les gouvernements devraient renforcer les politiques permettant de renforcer une reprise économique faible et de contenir les risques potentiels qui peuvent peser sur la confiance des consommateurs et des investisseurs.

Les économies avancées devraient mettre en œuvre à moyen terme des économies budgétaires, mais pas d'une manière qui pourrait compromettre la reprise. Dans les pays en développement et émergents, les politiques devraient viser à assurer un atterrissage en douceur pour les économies qui ont connu une très forte croissance du crédit.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ECOSOC débat du financement du développement durable

En savoir plus


Plus de vidéo »