Démission de la chef de la lutte contre les violences sexuelles dans les conflits

La Représentante spéciale sur la violence sexuelle dans les conflits, Margot Wallström. Photo ONU/Rick Bajornas

16 avril 2012 – La Représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la lutte contre les violences sexuelles dans les conflits armés, Margot Wallström, a informé le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, qu'elle allait quitter ce poste le 31 mai 2012, pour des raisons familiales.

« Le Secrétaire général a accepté avec regret la décision de Mme Wallström », a indiqué son porte-parole dans une déclaration à la presse publiée lundi.

Ban Ki-moon a exprimé sa reconnaissance à Mme Wallström « qui, en tant que toute première Représentante spéciale chargée de la lutte contre les violences sexuelles dans les conflits armés, a fait preuve d'un leadership exceptionnel sur cette question, en permettant aux voix des survivants et des victimes de se faire entendre au Conseil de sécurité et en exigeant une plus grande responsabilisation et une plus grande justice aux niveaux national et international. »

C'est pendant la durée de son mandat que la résolution 1960 (2010) a été adoptée par le Conseil de sécurité, texte décisif qui a mis en place des outils permettant un contrôle et une information plus systématiques en ce qui concerne les actes de violence sexuelle ainsi que l'identification de leurs auteurs.

Le Secrétaire général a souligné également le rôle qu'a joué Mme Wallström en constituant et en guidant l'Équipe d'experts sur l'état de droit et des questions touchant aux violences sexuelles commises en période de conflit, créée par le Conseil de sécurité dans sa résolution 1888 (2009), ainsi qu'en ouvrant la voie pour inciter les gouvernements nationaux à accepter les travaux de cette Équipe.

Il a remercié Mme Wallström pour sa présidence efficace du réseau inter-institutions « Campagne des Nations Unies contre la violence sexuelle en temps de conflit », qui continue d'apporter une plus grande cohérence à la réponse du système des Nations Unies à ce fléau.

Le Secrétaire général a dit qu'il examinerait les possibilités de remplacement de Mme Wallström dans les meilleurs délais.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Violence sexuelle : l'ONU publie un guide destiné à ses médiateurs

En savoir plus