Une équipe avancée d'observateurs de l'ONU est arrivée en Syrie

Le Secrétaire général Ban Ki-moon (à droite) et l’Envoyé spécial de l’ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie, Kofi Annan, à Genève. Photo ONU/E. Schneider

16 avril 2012 – Un premier groupe de six observateurs des Nations Unies est arrivé dimanche soir dans la capitale syrienne Damas et a commencé à travailler lundi matin dans le cadre de leur mission de surveillance du cessez-le-feu qui est officiellement entré en vigueur le 12 avril.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté samedi 14 avril à l'unanimité de ses quinze membres une résolution autorisant le déploiement d'une équipe avancée d'observateurs militaires en Syrie, en attendant le déploiement d'une Mission de supervision des Nations Unies en Syrie.

« Les premières tâches des observateurs incluent le travail de liaison avec le gouvernement syrien et les forces de sécurité ainsi qu'avec l'opposition pour garantir que toutes les parties comprennent le rôle et le travail de l'équipe », a dit le porte-parole adjoint du Secrétaire général de l'ONU, Eduardo del Buey, lors d'un point de presse à New York.

Le reste des observateurs militaires qui composeront cette équipe avancée, comptant au total 30 membres, arrivera dans les prochains jours, a-t-il précisé. « Nous souhaitons souligner l'appui crucial du gouvernement italien qui a transporté par voie aérienne les véhicules de l'ONU de notre base logistique de Brindisi et d'autres sites afin que les observateurs soient en mesure rapidement de se déplacer et de se rendre dans différents endroits en Syrie », a dit M. del Buey.

Lundi matin, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a salué l'arrivée du premier groupe d'observateurs en Syrie. Lors d'une conférence de presse à Bruxelles, en Belgique, où il se trouve en visite, il a répété qu'il présenterait d'ici au 18 avril des propositions concrètes pour une mission officielle de supervision des Nations Unies comptant plus de 250 personnes.

« Il est important que le gouvernement syrien prenne toutes les mesures pour maintenir la cessation de la violence », a dit Ban Ki-moon, rappelant que la communauté internationale suivait d'un œil sceptique ce qui se passait en Syrie. Il s'est dit très préoccupé par les nouveaux bombardements contre la ville de Homs au cours des deux derniers jours.

Ban Ki-moon a estimé qu'il fallait trouver une solution politique qui respecte et reflète les aspirations du peuple syrien.

De son côté, la Commission d'enquête internationale indépendante sur la Syrie a salué également l'arrivée à Damas du premier groupe d'observateurs militaires. Dans un communiqué de presse publié lundi, la Commission déclare souhaiter que « le cessez-le-feu contribue à mettre fin aux graves violations des droits de l'homme qui ont été signalées au cours des six derniers mois ».

La Commission d'enquête, qui est présidée par Paulo Pinheiro, rappelle qu'il est nécessaire de poursuivre les auteurs de ces violations des droits de l'homme.

De son côté, Kofi Annan, se rendra à Doha, au Qatar, mardi 17 avril, pour participer à une réunion ministérielle de la Ligue des Etats arabes sur la Syrie, a indiqué lundi son porte-parole.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Syrie : le Conseil de sécurité décide l’envoi d’une équipe avancée d’observateurs

En savoir plus





Coup de projecteur