Premiers vols du programme élargi du HCR destiné aux familles sahraouies

Des familles séparées se retrouvent lors d’une visite au Sahara occidental. Photo UNHCR/S. Hopper

12 avril 2012 – Le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a débuté mercredi les rotations aériennes avec un premier vol dans le cadre de son programme élargi pour les visites des familles sahraouies séparées de longue date dans les camps de Tindouf en Algérie et dans le Territoire du Sahara occidental.

Un Boeing 737 a transporté 150 personnes depuis le Territoire du Sahara occidental vers les camps en Algérie et il est revenu en transportant 137 réfugiés sahraouis depuis les camps de Tindouf pour qu'ils puissent retrouver leurs proches dans le Territoire du Sahara occidental, a précisé le HCR dans un communiqué de presse.

Les visites durent cinq jours. Précédemment, un avion Antonov de 30 sièges était utilisé. Avec ce nouvel avion, jusqu'à 6000 personnes devraient bénéficier des visites cette année.

« Cet accroissement de la capacité est important, car il signifie que davantage de maris et de femmes, de parents et d'enfants qui ont été séparés durant des décennies pourront passer ensemble ces quelques jours précieux », a indiqué António Guterres, le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés. « Les visites contribuent significativement à alléger les souffrances dues à la séparation des familles sahraouies. »

Les visites familiales s'effectuent dans le cadre du programme de mesures de rétablissement de la confiance lancé en 2004 en coopération avec les gouvernements du Maroc, de l'Algérie, de la Mauritanie ainsi qu'avec le Front Polisario et le HCR. Un accord entre les différentes parties pour accroître les visites familiales a été conclu lors d'une réunion à Genève en janvier cette année.

Un autre élément du programme de mesures de rétablissement de la confiance concerne les séminaires culturels. Le HCR rencontre régulièrement lors de réunions le Maroc, le Front Polisario, l'Algérie et la Mauritanie qui contribuent tous à ce programme humanitaire.

Plus de 12.800 personnes ont déjà rendu visite à des membres de leur famille dans les camps de Tindouf en Algérie et dans le Territoire du Sahara occidental. Par ailleurs, 42.000 Sahraouis sont inscrits sur des listes d'attente.

Les réfugiés sahraouis ont commencé à arriver en Algérie en 1976 après le retrait de l'Espagne du Sahara occidental et le déclenchement des affrontements liés à son contrôle. La plupart des réfugiés sahraouis vivent dans les régions désertiques de Tindouf depuis plus de 35 ans. Toutefois, de nombreux Sahraouis sont restés au Sahara occidental et, aujourd'hui, des familles sont toujours séparées.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Maroc et Front Polisario poursuivent le dialogue sur le Sahara occidental

Coup de projecteur