L'ONU appelle le Soudan du Sud et le Soudan à cesser les hostilités

Le Président du Soudan Omar Al-Bachir et le Président du Soudan du Sud Salva Kiir en juillet 2011. Photo ONU/Isaac Billy

11 avril 2012 – Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est dit alarmé mercredi par l'escalade des combats entre le Soudan et le Soudan du Sud et a appelé les deux pays à cesser immédiatement les hostilités, à retirer leurs forces du territoire de l'autre et à éviter une nouvelle effusion de sang.

« Il juge nécessaire que les deux gouvernements respectent l'intégrité territoriale de l'autre et garantissent que leur propre territoire ne soit pas utilisé pour fournir un soutien à des groupes rebelles », a dit le porte-parole du Secrétaire général dans une déclaration à la presse publiée mercredi.

« Le Secrétaire général exhorte le Président Bachir (Soudan) et le Président Kiir (Soudan du Sud) à se rencontrer dès que possible pour apaiser les tensions et résoudre tous les différends à travers un dialogue pacifique », a-t-il ajouté. « Le Secrétaire général assure aux peuples du Soudan et du Soudan du Sud que les Nations Unies sont prêtes à fournir toute l'assistance possible aux dirigeants des deux côtés pour maintenir la paix et la stabilité au Soudan et au Soudan du Sud. »

Ban Ki-moon a discuté mercredi avec le Président du Soudan du Sud, Salva Kiir, et l'a appelé à faire cesser immédiatement l'escalade de la tension entre le Soudan du Sud et le Soudan.

L'apaisement des tensions est « la priorité immédiate » avant toute discussion sur les causes de l'escalade, a dit M. Ban dans cette conversation téléphonique avec M. Kiir, selon un compte-rendu du porte-parole du Secrétaire général.

« Le Secrétaire général a exhorté (M. Kiir) à envisager la tenue immédiate d'un sommet présidentiel pour développer la confiance et garantir que la paix et le dialogue soit la seule option pour les deux parties », a ajouté le porte-parole.

Mardi soir à New York, Ban Ki-moon a aussi discuté avec le Représentant permanent du Soudan auprès des Nations Unies et a vivement encouragé Khartoum à la plus grande retenue et à éviter une escalade militaire.

Mercredi, alors qu'il se trouvait à Washington pour une réunion du Quatuor sur le Moyen-Orient, le Secrétaire général a discuté des tensions entre le Soudan et le Soudan du Sud avec la Secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton. Il a aussi parlé de cette question avec le Premier ministre éthiopien Meles Zenawi.

La méfiance entre le Soudan et le Soudan du Sud persiste malgré les pourparlers menés par les deux pays pour résoudre leurs différends qui n'ont pas été réglés depuis l'indépendance du Soudan du Sud en juillet 2011.

Le Sous Secrétaire général de l'ONU pour les opérations de maintien de la paix, Edmond Mulet, a fait un exposé mercredi devant le Conseil de sécurité lors d'une séance à huis-clos sur les tensions entre le Soudan et le Soudan du Sud et sur la situation à Abyei, un territoire qui fait l'objet d'un différend entre les deux pays et dont le statut n'a pas encore été réglé.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Soudan : Pillay dénonce les propos incendiaires d’un gouverneur

En savoir plus





Coup de projecteur