Le Guatemala devient le 121e Etat partie au traité régissant la CPI

Le siège de la Cour pénale internationale à La Haye. Photo: Vincent van Zeijst

3 avril 2012 – L'Organisation des Nations Unies a reçu lundi 2 avril du gouvernement de la République du Guatemala son instrument d'adhésion au Statut de Rome, traité régissant la Cour pénale internationale (CPI), a indiqué mardi la CPI dans un communiqué de presse.

« Le Statut entrera en vigueur pour ce pays le 1er juillet 2012, ce qui portera à 121 le nombre total des États parties », a précisé la CPI.

La CPI a salué l'adhésion du Guatemala au Statut de Rome. « Je suis ravi de constater que l'intention d'intégrer la CPI, exprimée par le Guatemala lors de la Conférence de révision qui s'est tenue en 2010 et de la dernière Assemblée des États parties, est devenue réalité », a déclaré le Président de la CPI, Sang‑Hyun Song.

« À la suite de cette démarche historique entreprise par le Guatemala, seuls deux pays d'Amérique centrale — El Salvador et le Nicaragua — n'ont pas encore rejoint le système instauré par le Statut de Rome, et j'espère qu'ils envisagent activement eux aussi d'adhérer au traité dans un avenir proche », a-t-il ajouté.

La présidente de l'Assemblée des États parties, Tiina Intelmann, a déclaré que « l'adhésion du Guatemala témoigne de la volonté et de la ferme détermination de son peuple et de ses dirigeants de renforcer l'état de droit et de contribuer aux efforts internationaux visant à mettre fin à l'impunité s'agissant des crimes les plus graves ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Vanuatu devient le 120e État partie au Statut de Rome

En savoir plus





Coup de projecteur