Climat : le siège de l'ONU éteindra ses lumières pendant une heure

Le changement climatique entraîne des déplacements croissants en Afrique, où des régions sont ravagés par la sécheresse. Photo UNHCR/B. Bannon

30 mars 2012 – L'ONU va éteindre samedi soir les lumières de son siège à New York à 20h30 dans le cadre de la campagne "Une heure pour la Terre", qui cherche à faire prendre conscience de la nécessité de lutter contre le changement climatique.

L'ONU se joint ainsi à de nombreux sites et monuments à travers le monde qui participent à l'évènement. En 2011, plus de 5.200 villes et villages dans 135 pays au monde ont éteint leurs lumières pendant une heure afin de montrer leur soutien à la lutte contre le changement climatique.

Le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a souligné que l'ONU allait éteindre ses lumières « en solidarité avec les femmes, les hommes et les enfants, 20% de l'humanité, qui vivent sans accès à l'électricité ».

L'Heure pour la Terre « est un symbole de notre engagement pour apporter l'énergie durable à tous. Nous devons alimenter notre avenir avec une énergie propre, efficace et économe. En agissant ensemble aujourd'hui, nous apporterons l'énergie pour des lendemains plus éclairés. L'ONU soutient fermement cette cause », a déclaré M. Ban.

L'Heure pour la Terre a été lancée en Australie en 2007 pour la première fois à l'initiative du Fonds mondial pour la nature (FMN) avec des appels aux individus, aux organisations et aux villes à éteindre toute lumière non-vitale pendant une heure à partir de 20h30 heure locale. Cette année sera la troisième année consécutive que l'ONU se joint à des centaines de millions de personnes à travers le monde en éteignant ses lumières.

Le Secrétaire général de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable Rio+20, Sha Zukang, a indiqué que l'Heure pour la Terre est un évènement important et populaire qui pousse les gens à réfléchir sur le besoin d'agir pour promouvoir le développement durable.

« Nous ne pouvons pas continuer comme avant. Nous devons repenser la façon dont nous utilisons nos ressources, comment nous pouvons à la fois promouvoir le bien-être et protéger l'environnement. Nous devons rechercher des nouvelles idées. L'objectif de Rio+20 est de lancer des actions qui peuvent nous permettre de mettre en oeuvre un développement durable », a rappelé M. Zukang qui présidera la Conférence sur le développement durable qui aura lieu à Rio, au Brésil, en juin.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Un nouveau rapport d'experts examine comment gérer les risques liés au climat

En savoir plus





Coup de projecteur