Kofi Annan étudie la réponse des autorités syriennes à son plan

L’Envoyé spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des Etats arabes pour la Syrie, Kofi Annan. Photo ONU/Jean-Marc Ferré

26 mars 2012 – L'Envoyé spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des Etats arabes pour la Syrie, Kofi Annan, est en train d'étudier la réponse des autorités syriennes à son plan en six points pour mettre fin à la crise dans ce pays, a indiqué lundi son porte-parole.

« Le gouvernement syrien a répondu de manière formelle au plan en six points de l'Envoyé spécial conjoint pour la Syrie, Kofi Annan, qui a été approuvé par le Conseil de sécurité de l'ONU », a déclaré ce porte-parole, Ahmad Fawzi. « M. Annan étudie cette réponse et y répondra très bientôt. »

Kofi Annan a eu des entretiens dimanche à Moscou avec le Président de la Fédération de Russie, Dmitri Medvedev, et le Ministre des affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

S'exprimant devant des journalistes lors d'un point de presse à l'issue de ces rencontres, M. Annan a remercié le Président Medvedev et la Fédération de Russie pour le soutien qu'ils ont apporté à sa mission.

Il a dit qu'il était d'accord avec le Président Medvedev pour dire que « la Syrie a une opportunité aujourd'hui de travailler avec moi et ce processus de médiation pour mettre fin au conflit, pour autoriser un accès à ceux ayant besoin d'une assistance humanitaire et pour entamer un processus politique qui puisse mener à un règlement pacifique. »

La semaine dernière, le Conseil de sécurité de l'ONU a apporté son soutien au plan présenté par Kofi Annan aux autorités syriennes pour mettre fin aux violences qui ont fait des milliers de victimes en Syrie depuis le début de la crise il y a un an.

Ce plan appelle les autorités syriennes à s'engager à collaborer avec l'Envoyé spécial conjoint dans le cadre d'un processus politique ouvert, dirigé par les Syriens, de façon à répondre aux aspirations et préoccupations légitimes du peuple syrien ; à s'engager à cesser les combats ; à assurer l'acheminement de l'aide humanitaire en temps voulu dans toutes les zones touchées par les combats ; à accélérer et multiplier les mesures d'élargissement de personnes arbitrairement détenues ; à assurer aux journalistes la liberté de circulation dans tout le pays ; à respecter la liberté d'association et le droit de manifester pacifiquement.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Syrie : le Conseil de sécurité soutient les propositions de Kofi Annan

En savoir plus





Coup de projecteur