L'ONU rend hommage aux héros et survivants de la traite des esclaves

Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique le 25 mars

23 mars 2012 – La cinquième Journée internationale de commémoration des victimes de l'esclavage et de la traite transatlantique des esclaves sera célébrée la semaine prochaine au siège des Nations Unies avec pour thème cette année : « La traite transatlantique des esclaves: honorer les héros, les résistants et les survivants ».

L'accent sera ainsi mis sur ces personnes courageuses qui, de diverses manières, ont résisté à l'esclavage et l'ont combattu pour leur liberté et celle des autres.

Une réunion spéciale de l'Assemblée générale de l'ONU célébrant la Journée internationale aura lieu lundi. Le Président de l'Assemblée générale, Nassir Abdulaziz Al-Nasser, la Vice-Secrétaire générale, Asha-Rose Migiro, et les présidents des groupes régionaux y feront des déclarations. Le discours d'ouverture sera prononcé par le Directeur scientifique de l'African Ancestry Inc. de Washington, un service de tests génétiques qui visent à déterminer l'ascendance africaine des personnes, Rick Kittles. De nombreux artistes doivent également participer à cette réunion spéciale.

Mardi, une exposition sera inaugurée dans le hall des visiteurs du siège de l'ONU. Y seront notamment présentés des images des héros et des militants, des documents originaux, des journaux illustrés historiques et des objets d'une collection privée du XIXe siècle. L'exposition se déroulera jusqu'à fin mai 2012.

Après l'inauguration de l'exposition aura lieu dans le hall de l'Assemblée générale une soirée célébrant les spécialités culturelles et culinaires de l'Afrique, des Caraïbes et des Amériques. Le chef et consultant en art culinaire, Scott Barton, qui est aussi instructeur à l'Institut pour l'éducation culinaire, et étudiant en doctorat d'études alimentaires de l'Université de New York, parlera du Columbian Exchange. Il expliquera les similarités historiques entre les pratiques culinaires et les nourritures des pays d'Afrique d'où étaient partis les esclaves africains et les pays où ils avaient été amenés.

Mercredi, le documentaire « Slavery by another name: The re-enslavement of Black People in America from the Civil War to World War II » (L'esclavage par un autre nom: le deuxième esclavage du peuple noir en Amérique, de la Guerre Civile à la Deuxième Guerre mondiale) sera projeté. Le film est basé sur le livre de Douglas A. Blackmon, qui fut lauréat du prix Pulitzer. Le livre remet en question la croyance selon laquelle l'esclavage, aux États-Unis, avait pris fin avec la proclamation de l'émancipation en 1865.

Il raconte la manière dont les Africains-Américains avaient été contraints de travailler à la reconstruction du Sud des États-Unis après la guerre civile et au XXe siècle. Le producteur, Sam Pollard, fera une introduction au documentaire. La projection sera suivie d'une séance de questions-réponses.

Vendredi 30 mars, des étudiants de différentes institutions des Bermudes, de la République dominicaine, de la Gambie, du Ghana, du Royaume-Uni et des Etats-Unis auront un échange interactif au cours d'une vidéoconférence avec pour objectif de mettre en relation l'histoire de la traite transatlantique des esclaves avec les lieux où ils vivaient, de partager l'histoire des héros, des résistants et des survivants locaux pour sensibiliser le monde à la résistance largement répandue à l'esclavage, de revoir l'héritage de l'esclavage et son lien avec le racisme et les préjugés, et de discuter des actions concrètes qui peuvent être entreprises pour combattre ce phénomène.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ONU commémore le souvenir des victimes de la traite transatlantique

En savoir plus