Il faut à la fois réduire les inégalités sociales et protéger l'environnement - ONU

Logo de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20).

22 mars 2012 – Le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a rappelé jeudi que la justice sociale et la protection de l'environnement sont des objectifs universels intrinsèquement liés, et qu'une action coordonnée sur ces deux fronts est nécessaire lors de la Conférence de l'ONU sur le développement durable « Rio+20 ».

« Le monde se trouve à un carrefour. Nous avons besoin de tout le monde, des ministres, des politiques, des dirigeants d'entreprises et d'ONG et des jeunes, pour rendre nos sociétés plus équitables et pour protéger les ressources et les écosystèmes dont notre avenir commun dépend », a déclaré M. Ban dans un message lu en son nom au Forum d'Istanbul sur le développement humain mondial organisé par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), le gouvernement de la Turquie, avec le soutien du gouvernement danois.

« Le développement durable reconnaît que nos objectifs économiques, sociaux et environnementaux ne sont pas en concurrence entre eux, mais qu'il s'agit d'objectifs interconnectés qui doivent être poursuivis simultanément », a rappelé le Secrétaire général.

Le Rapport sur le développement humain du PNUD de 2011, qui affirme que les inégalités sociales et les risques environnementaux doivent être combattus ensemble, a servi de cadre aux discussions du Forum.

Le Forum a été ouvert par des discours de l'Administratrice associée du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Rebeca Grynspan, et du Vice-premier ministre turc Ali Babacan, qui ont tous deux souligné l'importance de s'accorder sur des objectifs communs lors de la conférence de « Rio+20 » dans trois mois.

« Ce Forum est particulièrement important et opportun. Il offre une opportunité unique pour formuler les messages que nous souhaitons emmener au Brésil », a dit Mme Grynspan. « Nous devons reconnaître qu'une croissance inégale et polluante sera perturbée par l'agitation sociale et la violence, et entraînera la destruction des habitats naturels nécessaires pour sauvegarder les moyens de subsistance », a-t-elle ajouté.

Le Forum s'achèvera vendredi avec l'adoption d'une « Déclaration d'Istanbul » qui rassemblera les propositions et les priorités pour le sommet « Rio+20 ».

Ali Babacan, qui fait partie de Panel de haut-niveau du Secrétaire général sur la croissance durable, a proposé l'adoption de nouveaux objectifs pour le développement durable. Ils permettront de fixer les priorités après l'échéance de 2015 de la campagne des Objectifs du millénaire pour le développement qui ont formé le cadre pour le travail de développement de l'ONU depuis 15 ans.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Pas de développement durable sans respect des droits de l'homme - experts

Aucun résultat
Aucun résultat