L'ONU soutient une campagne de vaccination contre la polio dans 20 pays africains

Des enfants attendent d'être vaccinés contre la polio, à Goma, en RDC.

21 mars 2012 – Une campagne de vaccination contre la polio va démarrer le 23 mars dans 20 pays africains et durer pendant quatre jours grâce aux efforts de ministères de la santé, d'agences onusiennes et de communautés aux côtés de dizaines de milliers de vaccinateurs bénévoles.

A travers l'Afrique de l'Ouest et du Centre, plus de 111,1 millions d'enfants âgés de moins de cinq ans devraient être vaccinés dans le cadre de cette campagne. Le Nigéria, le seul pays africain où la polio est une maladie endémique, vise à distribuer deux gouttes du vaccin oral à 57,7 millions d'enfants. Dix-neuf autres pays qui sont à risque d'une réinfection intensifient leurs efforts pour atteindre près de 53,3 millions d'enfants, a précisé le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF).

Ce gigantesque exercice, qui représente un énorme effort porté par la volonté des gouvernements et des partenaires, s'appuie sur des centaines de milliers de travailleurs de la santé et de bénévoles qui administreront les gouttes à tous les enfants de moins de cinq ans, quel que soit leur statut antérieur de vaccination.

Alors que le Nigéria effectuera son passage à partir du 31 mars au 3 avril pour des raisons opérationnelles, la campagne sera menée du 23 au 26 mars au Tchad, en République démocratique du Congo (RDC), en République centrafricaine, au Niger, au Cameroun, au Bénin, au Burkina Faso, au Cap-Vert, en Côte d'Ivoire, en Gambie, au Ghana, en Guinée, en Guinée Bissau, au Libéria, au Mali, en Mauritanie, au Sénégal, en Sierra Leone et au Togo.

« La prochaine campagne en Afrique de l'Ouest et du Centre aura pour objectif de couvrir tous les enfants, vaccinés ou non, afin de stimuler leurs niveaux de protection et de priver le virus du terreau fertile dont il dépend pour sa survie », explique le Directeur Régional de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l'Afrique, Dr Luis Sambo. « Cet exercice devrait nous rapprocher de notre objectif qui consiste à interrompre la transmission du polio virus sauvage dans notre région en 2012 ».

Le risque d'importation du virus de la polio en Afrique occidentale persiste étant donné la nature endémique de la transmission au Nigéria; l'immunité sous-optimale de la population à travers la sous-région, les mouvements transfrontaliers intensifs et la résurgence de poliovirus de type 3 en 2011 en Côte d'Ivoire, en Guinée, au Mali et au Niger.

« Soit nous réussissons à éradiquer la polio aujourd'hui soit cette initiative va fléchir demain et la polio va exploser. Nous verrons alors à nouveau des millions d'enfants paralysés par cette maladie », a déclaré David Gressly, Directeur régional de l'UNICEF pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre.

L'Initiative globale pour l'éradication de la polio (GPEI, en anglais) est menée par les gouvernements nationaux, l'OMS, le Rotary International, les Centres américains pour le contrôle des maladies (CDC) et l'UNICEF, avec le soutien de la Fondation Bill & Melinda Gates (BMGF, en anglais).

Depuis 1988 (l'année où le GPEI a été lancée), l'incidence de la polio a été réduite de plus de 99%. À l'époque, plus de 350.000 enfants étaient paralysés chaque année dans plus de 125 pays endémiques. En 2011, 650 cas ont été signalés dans le monde entier. Seuls trois pays demeurent endémiques : l'Afghanistan, le Nigéria et le Pakistan.


News Tracker: autres dépêches sur la question

En Angola, Ban Ki-moon participe au lancement d'une campagne contre la polio

En savoir plus


Coup de projecteur