L'ONU appelle à tout faire pour inclure les personnes trisomiques dans les sociétés

Journée mondiale de la trisomie 21, célébrée le 21 mars

21 mars 2012 – A l'occasion de la Journée mondiale de la trisomie 21, célébrée le 21 mars, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé à tout faire pour permettre aux personnes trisomiques de participer au développement des sociétés sur un pied d'égalité avec les autres.

« Réaffirmons en ce jour que les personnes porteuses de trisomie 21 ont le droit de pleinement et véritablement exercer leurs droits de l'homme et leurs libertés fondamentales. Faisons tous notre part pour permettre aux enfants et aux adultes trisomiques de pleinement participer au développement et à la vie de leur société sur un pied d'égalité avec les autres. Créons une société ouverte à tous », a déclaré le Secrétaire général dans un message pour cette Journée.

Il a rappelé qu'il s'agissait du premier anniversaire de la Journée mondiale de la trisomie 21. Il a salué le partenariat mondial de gouvernements, de militants, de familles, de professionnels et autres qui ont œuvré sans relâche et avec ardeur pour que cette Journée existe.

« Pendant trop longtemps, les individus, et notamment les enfants, porteurs de trisomie 21 ont été laissés en marge de la société. Dans de nombreux pays, ils continuent d'être confrontés aux préjugés et à la discrimination ainsi qu'à des difficultés d'ordre juridique, des comportements et un environnement qui entravent leur participation à la vie de leur communauté », a noté Ban Ki-moon.

Les trisomiques se voient souvent refuser le droit de voir leur personnalité juridique reconnue dans des conditions d'égalité, de voter ou d'être élu.

Dans de nombreux pays, filles et garçons présentant des handicaps intellectuels n'ont pas suffisamment accès à l'enseignement ordinaire. Les préjugés selon lesquels les enfants porteurs de trisomie 21 ont des effets négatifs sur l'éducation d'autrui ont poussé certains parents d'enfants présentant ce type de handicap à mettre leurs enfants dans des écoles spécialisées ou à les garder chez eux. Il ressort toutefois des travaux de recherche que la diversité en classe permet un apprentissage et une compréhension bénéficiant à l'ensemble des enfants.

« L'Organisation des Nations Unies s'efforce depuis des décennies d'assurer le bien-être et de protéger les droits de l'homme de tous. Ces efforts ont été étayés par l'adoption en 2006 de la Convention relative aux droits des personnes handicapées. Cette Convention a constitué un changement d'orientation et permis aux handicapés de ne plus être considérés comme des personnes ayant besoin de charité et d'aide sociale mais comme des individus ayant les mêmes droits et la même dignité que les autres et susceptibles de faire d'extraordinaires contributions à la société », a souligné le Secrétaire général de l'ONU.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Education : un Américain lauréat d'un Prix de l'UNESCO

En savoir plus


Aucun résultat
Aucun résultat