Cambodge : démission du juge d’instruction international

Le bâtiment des Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens, à Phnom Penh. Photo:Henning Blatt

19 mars 2012 – Le juge Laurent Kasper-Ansermet a annoncé lundi avoir remis au Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, sa démission en tant que co-juge d'instruction international de réserve auprès des Chambres extraordinaires au sein des tribunaux du Cambodge (CETC), démission qui prendra effet le 4 mai 2012.

Les CETC sont un tribunal spécial mis en place en 2006 par le gouvernement cambodgien et l'ONU pour juger les Khmers rouges et les crimes qu'ils ont commis lorsqu'ils étaient au pouvoir dans les années 1970. L'ONU fournit une assistance par le biais de l'UNAKRT et participe aux activités du tribunal.

Laurent Kasper-Ansermet avait remplacé il y a quelques mois le juge d'instruction titulaire démissionnaire, Siegfried Blunk, et avait pour mission d'instruire les dossiers n° 003 et 004, qui concernent d'anciens dirigeants Khmers rouges suspectés d'être responsables de la mort de plusieurs milliers de personnes.

« Afin de mener à bien cette mission, le juge Laurent Kasper-Ansermet a rendu un certain nombre de décisions, a récemment informé les suspects dans le cadre des dossiers n° 003 et 004 de leurs droits et des faits qui leur sont reprochés et procédera à l'audition de parties civiles au cours de la semaine du 19 mars 2012 », souligne-t-il dans un communiqué de presse.

« Le co-juge d'instruction national, You Bunleng, n'a cessé de contester l'habilitation du juge Laurent Kasper-Ansermet à instruire les dossiers n° 003 et 004, et ce en dépit de l'opinion rendue par les juges de la Chambre préliminaire, Rowan Downing et Chang-Ho Chung, qui ont confirmé que c'était au co-juge d'instruction international de réserve de remplacer le juge titulaire en cas de démission de ce dernier et qu'il était donc bien habilité à instruire dans le cadre de ces dossiers », souligne le communiqué.

« S'employant activement à faire obstacle aux travaux d'enquête dans le cadre des dossiers n° 003 et 004, le juge You Bunleng a créé une situation de dysfonctionnement au sein des CETC », ajoute-t-il. « Le juge Laurent Kasper-Ansermet estime qu'en raison de la situation actuelle, il n'est plus concrètement en mesure d'exercer correctement et librement ses fonctions ».

A New York, le porte-parole adjoint du Secrétaire général de l’ONU a confirmé que le Secrétaire général avait reçu la lettre de démission du juge Kasper-Ansermet.

"La situation aux CETC continue d’être une source de préoccupation et les Nations Unies suivent cette situation de près", a dit le porte-parole adjoint, Eduardo del Buey.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Cambodge : la Cour suprême alourdit la peine de Duch à la prison à vie

En savoir plus


Coup de projecteur