Syrie : Valerie Amos réclame un accès humanitaire aux civils en détresse

9 mars 2012 – La Secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires humanitaires, Valerie Amos, a achevé vendredi une visite de deux jours en Syrie, où elle s'est rendue pour convaincre les autorités syriennes de faciliter l'accès des organisations humanitaires aux personnes affectées par les combats et qui ont besoin d'aide.

« J'ai pu visiter Homs et certaines parties du quartier de Baba Amr avec le Croissant rouge arabe syrien, et j'ai vu l'impact des combats de mes propres yeux. J'étais horrifiée par l'ampleur des destructions. Presque tous les bâtiments ont été détruits et il ne restait presque plus de gens. Je suis extrêmement inquiète pour le sort les gens qui ont été déplacés de Baba Amr », a déclaré Mme Amos dans un communiqué publié dans la capitale turque Ankara où elle se trouve actuellement.

Mme Amos a rencontré le Ministre syrien des affaires étrangères, Walid Al-Moallem, ainsi que d'autres membres du gouvernement à Damas pour discuter de la situation humanitaire, et ils se sont mis d'accord sur une mission préliminaire conjointe d'évaluation des besoins humanitaires dans les zones où les gens ont besoin d'une assistance urgente.

« Cela est un premier pas nécessaire, mais un accord solide qui donne un accès illimité et régulier aux organisations humanitaires reste essentiel pour évacuer les blessés et pour fournir des approvisionnements désespérément attendus. Une proposition a été soumise au gouvernement syrien que j'empresse de réagir avec la plus grande urgence », a indiqué Mme Amos.

Vendredi, la Secrétaire générale adjointe s'est rendue dans les camps pour les Syriens déplacés dans la province de Hatay en Turquie, de l'autre côté de la frontière. Elle a aussi rencontré le Ministre turc des affaires étrangères, M. Davutoglu, pour discuter des efforts régionaux de planification d'urgence. Mme Amos avait eu des consultations similaires la semaine dernière avec les gouvernements libanais et jordanien.

« Je félicite les trois gouvernements pour avoir laissé ouvert leurs frontières avec la Syrie pour les personnes en détresse et pour permettre d'apporter des secours aux civils de façon durable », a souligné Mme Amos.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Syrie : l'Envoyé spécial Annan appelle à l'arrêt immédiat de la violence

En savoir plus





Coup de projecteur