Le Conseil de sécurité se félicite des progrès en Somalie malgré les difficultés

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Somalie, Augustine Mahiga, au quartier général de la Mission de l’Union africaine à Mogadiscio. Photo ONU/Stuart Price

5 mars 2012 – Le Conseil de sécurité s'est félicité lundi des progrès obtenus en Somalie, même si beaucoup reste à faire pour que ce pays retrouve la stabilité et l'unité avant la fin du mandat des institutions de transition en août.

Lors d'un débat public sur la situation en Somalie, le Conseil de sécurité a salué la tenue le 23 février 2012 de la Conférence internationale de Londres sur la Somalie et approuve pleinement le communiqué qui en est issu. À cette conférence, la communauté internationale a affiché sa volonté politique ainsi que sa détermination à soutenir le peuple somalien dans l'instauration de la paix et de la stabilité dans son pays.

« Le Conseil salue les avancées réalisées à la Conférence de Londres sur la Somalie, où les participants se sont engagés à assurer un appui international, des progrès dans le processus politique, la sécurité, une stabilité croissante, le développement économique et des mesures de lutte contre le terrorisme, la piraterie et la prise d'otages », a déclaré la Présidence du Conseil de sécurité dans une déclaration au nom du Conseil.

Le Conseil s'est aussi félicité du consensus trouvé à Londres sur le fait que le mandat des Institutions fédérales de transition s'achèvera en août 2012 et que la période de transition ne sera plus prorogée. Le Conseil réaffirme respecter la souveraineté, l'intégrité territoriale, l'indépendance politique et l'unité de la Somalie.

Le Conseil réaffirme son plein appui à l'action menée par le Représentant spécial du Secrétaire général, Augustine P. Mahiga, et le Bureau politique des Nations Unies pour la Somalie (UNPOS) aux fins de faciliter les progrès vers la paix et la stabilité en Somalie, ainsi qu'au rôle joué par l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) et l'Union africaine. Il se félicite du transfert de l'UNPOS à Mogadiscio et engage l'ONU à effectuer un transfert complet et plus permanent en Somalie lorsque les conditions de sécurité le permettront.

Le Conseil a salué le concours que la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) et les forces de sécurité nationales somaliennes apportent à la réalisation d'une paix et d'une stabilité durables en Somalie. Les membres du Conseil ont fait part de leur reconnaissance aux pays qui fournissent des contingents à l'AMISOM.

« Le Conseil souligne l'importance d'une gouvernance efficace en Somalie et de la fourniture de services de base à la population somalienne dans tout le pays. Il met l'accent sur la nécessité de poursuivre la lutte contre la corruption et de promouvoir la transparence en Somalie, et se félicite des initiatives visant à assurer davantage de transparence et une meilleure application du principe de responsabilité dans la collecte des fonds publics somaliens et dans leur utilisation efficace », a fait savoir la Présidence du Conseil.

Le Conseil de sécurité a constaté que s'il n'y a plus de famine en Somalie, les besoins d'aide humanitaire continuent d'être importants. Un grand nombre de déplacés en Somalie ont un besoin pressant d'aide et nombreux sont ceux qui ont besoin de secours d'urgence. La communauté internationale doit donc apporter une aide humanitaire bien coordonnée, durable et en temps voulu au peuple somalien.

Le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a de son côté indiqué que depuis son dernier rapport au Conseil de sécurité, trois évènements majeurs ont donné un élan nouveau au processus de paix en Somalie : la Conférence de Garowe II qui s'est tenue le mois dernier, l'adoption, par le Conseil, de la résolution sur la prorogation du mandat de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM), et la Conférence de Londres sur la Somalie qui a eu lieu le 23 février dernier.

« Ces évènements, qui se sont déroulés en un mois, représentent une occasion unique pour le peuple somalien et la communauté internationale de faire avancer le processus de paix et de réintégrer la Somalie dans le concert des nations », s'est félicité M. Ban Ki-moon.

Les Principes de Garowe offrent des étapes claires pour mettre fin à la transition d'ici août 2012 et lancer une nouvelle ère politique. Le Secrétaire général s'est particulièrement réjoui du fait que les femmes occuperont au moins 30% des sièges de la Commission électorale indépendante, de l'Assemblée constituante et du nouveau Parlement fédéral.

M. Ban a ensuite remercié la Turquie qui a accepté d'abriter la Conférence d'Istanbul II à laquelle il participera. Il a également invité le Conseil de sécurité à encourager les participants à la Conférence de Londres et la communauté internationale à mettre en œuvre le « Communiqué de Londres ». Une fenêtre s'est ouverte pour la paix et le développement, mais c'est une fenêtre étroite. Toutes les parties prenantes doivent agir dans l'urgence et en synergie car nous ne pouvons laisser passer cette occasion, a conclu le Secrétaire général.

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Somalie, Augustine Mahiga, qui s'exprimait par vidéoconférence, a souligné que le défi qui se présente consiste à mettre en œuvre les Principes de Garowe dans des délais très courts. La rédaction du projet de constitution doit être achevée d'ici à la fin du mois, a-t-il notamment ajouté.

« Je suis préoccupé par l'impasse politique dans le cadre du Parlement fédéral de transition. Le parlement a paralysé le processus de paix. Je reste engagé avec la direction du GFT et les factions au parlement pour trouver un moyen de débloquer la situation et à restaurer l'unité et le fonctionnement du Parlement », a expliqué M. Mahiga.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Somalie : l'ONU exhorte la communauté internationale à soutenir la paix

En savoir plus






Coup de projecteur