Pillay appelle le Conseil des droits de l'homme à défendre davantage les libertés

la Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Navi Pillay. Photo ONU/Jean-Marc Ferré

27 février 2012 – A l'ouverture de la 29ème session du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies à Genève, la Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a appelé lundi cet organe à faire plus pour garantir le respect des libertés à travers le monde.

« Il y a beaucoup de choses que le Conseil doit faire pour s'acquitter de sa responsabilité de garantir à tous les peuples à travers le monde la pleine jouissance de leurs droits humains. Il doit être équilibré dans son approche : il faut saluer le fait qu'il a répondu à des situations de graves violations des droits de l'homme mais il y en a d'autres qui méritent d'être examinées par lui de toute urgence », a dit Mme Pillay dans un discours à l'ouverture de cette session qui doit durer jusqu'au 23 mars.

« Le Conseil doit améliorer le suivi de ses recommandations et de ses autres actions. Il n'a pas développé des moyens pour s'attaquer aux Etats, y compris ses membres, qui n'ont pas coopéré avec le Conseil, ses mécanismes subsidiaires, d'autres organes de l'ONU, et mon bureau », a-t-elle ajouté.

« J'appelle le Conseil à répondre à ces défis de manière urgente afin qu'il remplisse véritablement son rôle de défenseur des droits de l'homme internationaux », a-t-elle encore dit.

Elle a félicité le Conseil des droits de l'homme pour sa plus grande réactivité aux violations des droits humains sur le terrain. « Entre décembre 2010 et fin 2011, il a eu cinq réunions spéciales sur des situations dans des pays spécifiques, et pour la première fois il a recommandé la suspension d'un de ses membres », a dit Mme Pillay, en faisant référence à la Libye dirigée par Mouammar Qadhafi.

Elle a également noté que le Conseil avait créé des commissions d'enquête et des missions d'établissement des faits pour examiner des cas spécifiques. Elle a salué l'organisation d'un débat sur la Syrie prévu mardi 28 février.

Le Président de l'Assemblée générale des Nations Unies, Nassir Abdulaziz Al-Nasser, a également salué lundi le travail effectué par le Conseil des droits de l'homme. « Je voudrais souligner la récente réponse efficace du Conseil face à des situations urgentes », a-t-il dit dans un discours. « Je salue le Conseil pour son réponse courageuse aux aspirations des peuples à travers le monde. »


News Tracker: autres dépêches sur la question

Syrie : Pillay exhorte l’Assemblée générale à agir pour protéger la population

Coup de projecteur