Lettonie : les russophones ont le droit de pratiquer leur langue maternelle - expert

L'Experte indépendante sur les questions relatives aux minorités, Rita Izsak. Photo HCDH

22 février 2012 – L'Experte indépendante des Nations Unies sur les questions relatives aux minorités, Rita Izsak a exhorté mercredi le gouvernement de Lettonie d'assurer la protection des droits de la minorité russophone et d'engager un processus de dialogue constructif suite au référendum du 18 février par lequel les Lettons ont rejeté la proposition de reconnaître le russe comme deuxième langue officielle du pays.

« Ce référendum ne doit pas être considéré comme une victoire d'une communauté sur une autre, mais plutôt comme un point de départ pour un dialogue renforcé sur les droits des minorités en Lettonie. J'exhorte les autorités lettones de faire des efforts pour rassembler les communautés et les aider à surpasser les préjugés historiques, les peurs et la méfiance », a dit Mme Izsak dans une déclaration à la presse.

« Il est évident qu'il y a besoin d'une discussion plus large et d'un dialogue approfondi sur la façon de défendre l'unité dans la diversité et pour trouver un moyen de prendre en compte les besoins et les droits de chaque groupe de la société », a-t-elle ajouté.

« Le résultat du référendum en Lettonie ne signifie évidemment pas que le pays a une obligation moindre d'assurer le respect des droits des personnes appartenant à une minorité nationale et de ceux qui parlent une langue minoritaire », a souligné l'experte indépendante en rappelant que ces droits sont inscrits dans plusieurs traités internationaux.

Selon l'experte de l'ONU, le droit international des droits de l'homme oblige les Etats à protéger l'identité nationale, ethnique, culturelle et linguistique des minorités. Les minorités ont le droit d'utiliser leur propre langue en privé et en public sans discrimination et des mesures doivent être en place pour permettre aux minorités d'apprendre et d'enseigner leur langue maternelle ainsi que la langue officielle du pays.

Quelques 27% de la population lettone est russophone, soit 2,1 millions de personnes. La proposition d'accorder au russe le statut de seconde langue officielle a été rejetée par une majorité de 75% des votes.


News Tracker: autres dépêches sur la question

ONU : la force internationale tente d'apaiser les tensions au nord du Kosovo

En savoir plus