Côte d'Ivoire : l'ONU certifie partiellement les élections de décembre 2011

Le Représentant spécial de l’ONU en Côte d’Ivoire, Bert Koenders.

17 février 2012 – Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d'Ivoire, Bert Koenders, a annoncé vendredi qu'il avait procédé à la certification partielle des élections législatives du 11 décembre 2011.

« J'ai procédé à une évaluation de chaque étape du processus électoral, en particulier de la déclaration des candidatures jusqu'au traitement des résultats, sur la base des critères de certification, et pour chacune des circonscriptions concernées », a expliqué le chef de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) dans une déclaration.

M. Koenders a constaté que les élections se sont déroulées sur 204 circonscriptions sur les 205 prévues en raison du décès d'un candidat pendant la campagne électorale. Il a aussi constaté que les résultats de 138 circonscriptions n'ont pas fait l'objet de contestation alors que 66 circonscriptions ont vu leurs résultats contestés. Suite à ces contestations, 55 circonscriptions ont vu leurs résultats confirmés et 11 ont été annulés par le Conseil constitutionnel.

« Je suis arrivé à la conclusion que ces décisions n'ont pas d'influence sur la liberté, la transparence et l'équité de l'ensemble du processus électoral et n'altèrent pas ma conviction en ce qui concerne les cinq critères de certification », a dit le chef de l'ONUCI.

« Je suis donc en mesure de garantir que toutes les conditions nécessaires à la tenue d'élections ouvertes, libres, justes et transparentes sont réunies à toutes les étapes des élections législatives dans ces 193 circonscriptions, conformément aux normes internationales et aux critères arrêtés d'un commun accord », a-t-il ajouté.

Faisant référence au premier des cinq critères établis pour la certification des élections par l'ONU, Bert Koenders a dit pouvoir « solennellement affirmer que les élections du 11 décembre 2011 se sont déroulées dans un climat de paix bien qu'il y ait eu des incidents ».

S'agissant des quatre autres critères, il a noté que « le processus électoral a inclus, pour le vote, tous les citoyens remplissant les conditions pour être électeurs, et pour la candidature, toute personne éligible », « la faible couverture médiatique des premiers jours de la campagne électorale, a été rattrapée et l'équilibre médiatique rétabli », « les autorités ivoiriennes ont choisi de confirmer la liste électorale déjà arrêtée », et « le processus électoral dans les 193 circonscriptions a été dans son ensemble, libre, équitable et transparent. »

Le chef de l'ONUCI a indiqué qu'il prendrait contact dans les tout prochains jours avec les autorités gouvernementales et les institutions concernées afin de tirer les leçons appropriées de l'exercice qui vient de s'achever pour gérer au mieux les élections partielles qui s'annoncent.

Après les résultats des élections partielles, il a indiqué qu'il ferait des recommandations sur les différents aspects du processus susceptibles d'amélioration, pour la consolidation de la démocratie en Côte d'Ivoire.

Par ailleurs, le Représentant spécial des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest, Saïd Djinnit, a félicité le Président ivoirien Alassane Ouattara pour son élection comme nouveau président de l'Autorité de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).


News Tracker: autres dépêches sur la question

Côte d'Ivoire : l'ONUCI se tient prête à certifier les résultats des élections

En savoir plus





Coup de projecteur