L'ONU appelle à une action concertée contre la drogue venue d'Afghanistan

Un champ de pavot en Afghanistan.

16 février 2012 – Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé jeudi à Vienne à une action internationale concertée et globale pour endiguer le flux d'opium et d'héroïne venant d'Afghanistan et pour aider ce pays à se débarrasser du fléau de la production, du trafic et de l'abus de stupéfiants.

Selon les estimations, 15% des revenus du pays proviennent du commerce de la drogue, ce qui est un facteur de déstabilisation.

« Le trafic de drogue et le crime organisé transnational affaiblissent la solidité des Etats fragiles, sapent le respect des lois et nous empêchent d'atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement », a déclaré Ban Ki-moon lors de la troisième conférence ministérielle des partenaires du Pacte de Paris, qui sert de cadre au combat contre le trafic de drogues en provenance d'Afghanistan.

« Le combat contre le commerce de stupéfiants est essentiel à nos efforts pour réduire la pauvreté et pour améliorer les standards du bien-être humain », a-t-il ajouté à cette conférence organisée à Vienne, en Autriche.

Avec le retrait des troupes de la Force internationale d'assistance et de sécurité en Afghanistan prévu en 2014, la communauté internationale se tournera davantage vers l'ONU pour prendre plus de responsabilités dans le soutien au pays face à ce fléau, a souligné le Directeur exécutif de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), Youri Fedotov.

« Dans toutes nos activités, nous travaillons en concertation avec le gouvernement afghan pour assurer que nous arrivons à renverser la tendance inquiétante de l'augmentation de la production et de la culture d'opiats. J'encourage les dirigeants afghans à en faire une priorité nationale et à faire en sorte que toutes les branches du gouvernement rendent des comptes en la matière », a dit M. Fedotov.

Selon l'étude sur l'opium afghan de l'ONUDC, le pays produit 90% de l'opium illicite dans le monde et la production a nettement augmenté en 2011, ce qui menace la stabilité de l'Afghanistan sur le long terme. La culture du pavot a augmenté de 7% en 2011, et la production d'opium, issue du pavot, a augmenté de 61%. Les revenus de l'exportation de l'opium pourraient s'élever à plus de 2,4 milliards de dollars.

En décembre 2011, l'ONUDC a lancé un programme régional pour l'Afghanistan et les pays voisins afin de lutter contre la production et le trafic d'opium ainsi que la culture du pavot.

Ban Ki-moon a toutefois rappelé que réduire la production ne suffisait pas. « L'offre ne représente que la moitié de l'histoire, il ne peut pas y avoir de vrai succès sans aussi réduire la demande », a-t-il dit.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Afghanistan : l'ONU s'inquiète de la hausse de la production d’opium

En savoir plus






Coup de projecteur