Semaine interreligieuse : l'ONU rappelle l'importance de la tolérance

L’Assemblée générale des Nations Unies.

7 février 2012 – A l'occasion de la semaine mondiale de l'harmonie interconfessionnelle organisée par l'ONU, le Président de l'Assemblée générale des Nations Unies, Nassir Abdulaziz Al-Nasser, a rappelé mardi l'importance de la coopération interconfessionnelle pour l'avènement d'une culture mondiale dédiée à la paix.

« Dans le monde interconnecté mais divisé d'aujourd'hui, il est plus important que jamais d'utiliser le potentiel des religions pour la promotion de la paix et de la stabilité. Le thème du programme du jour est 'un terrain d'entente pour le bien commun », a déclaré M. Al-Nasser lors d'une séance de l'Assemblée générale consacrée à ce thème.

Le terrain d'entente entre les religions et les valeurs de l'ONU sont, selon le Président de l'Assemblée générale, le respect des droits de l'homme tels que définis par la Déclaration universelle des droits de l'homme, l'affirmation que toute personne a une valeur égale aux autres, l'importance de la compassion et la volonté de servir les autres et enfin l'aspiration universelle à la paix.

Selon M. Al-Nasser, il faut que tout le monde travaille ensemble pour promouvoir le respect de la diversité, le pluralisme, la justice, l'égalité sans distinction de religions, de races ou d'appartenance ethnique.

« En tant que membres de la famille humaine, nous sommes ensemble sur un terrain d'entente. De là, travaillons ensemble pour un monde en paix », a dit M. Al-Nasser.

De son côté, la Vice Secrétaire générale de l'ONU, Asha-Rose Migiro, qui était également présente à cette manifestation, a profité de l'occasion pour remercier la Jordanie pour ses efforts destinés à promouvoir l'harmonie interconfessionnelle et aussi pour ses efforts destinés à relancer les négociations entre Israéliens et Palestiniens.

« La foi est un ciment qui réuni les communautés et les cultures du monde. Cependant, la religion est trop souvent utilisée comme excuse pour exacerber les différences et approfondir les divisions. C'est seulement en trouvant une cause commune dans le respect mutuel pour les valeurs spirituelles et morales que nous pouvons espérer trouver une harmonie entre les nations et les peuples », a indiqué Mme Migiro.

Selon la Vice Secrétaire générale, la communauté interconfessionnelle a pour responsabilité particulière de dénoncer l'extrémisme et de promouvoir la tolérance, la justice sociale, la dignité et la compréhension mutuelle.

« La semaine interconfessionnelle est une occasion pour nous de célébrer la diversité et de souligner notre engagement commun pour un développement paisible, inclusif, durable et équitable pour tous », a rappelé Mme Migiro.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ONU lance la première Semaine mondiale de l'harmonie interreligieuse

En savoir plus





Coup de projecteur