Ban Ki-moon présente son programme pour un second mandat de cinq ans

Le Secrétaire général Ban Ki-moon présente sa vision pour les cinq prochaines années devant l’Assemblée générale. Photo ONU/Mark Garten

25 janvier 2012 – Alors qu'il a entamé en janvier un second mandat de cinq ans, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a présenté mercredi son programme pour les années à venir, en insistant sur cinq domaines qui contribueront à bâtir « l'avenir que nous voulons ».

En septembre dernier, le Secrétaire général avait présenté cinq priorités pour son second mandat : le développement durable; la prévention des conflits, des catastrophes et des violations des droits de l'homme; la construction d'un monde plus sûr; le soutien aux pays en transition; et la participation des femmes et des jeunes.

« Aujourd'hui, je veux partager avec vous un programme d'action pour les cinq années à venir », a-t-il dit dans un discours devant l'Assemblée générale de l'ONU. « Un programme pour bâtir l'avenir que nous voulons ».

S'agissant du développement durable, le Secrétaire général a estimé qu'il fallait se concentrer notamment « sur les besoins et les priorités de l'Afrique ». Il a souligné que les Nations Unies allaient se battre pour éradiquer plusieurs maladies meurtrières, dont le paludisme, la polio, le VIH/sida et le tétanos, et pour réduire de 95% la mortalité due à la rougeole.

L'ONU va travailler dans les années à venir pour atteindre les Objectifs du Millénaire du développement (OMD) d'ici à l'échéance de 2015, a rappelé le Secrétaire général. « Au-delà de 2015, nous nous efforçons de forger un consensus sur une nouvelle génération d'objectifs de développement durable s'appuyant sur les OMD, des objectifs qui fourniront des progrès économiques et sociaux équitables respectant les limites environnementales de notre planète », a-t-il dit.

Il a indiqué qu'il allait nommer un conseiller de haut niveau pour coordonner ces efforts en son nom.

Lundi prochain, les deux co-présidents du Panel de haut niveau sur la croissance durable, la Présidente de la Finlande, Tarja Halonen, et le Président d'Afrique du Sud, Jacob Zuma, présenteront leur rapport final. « Leurs recommandations permettront de faire de la Conférence Rio+20 un succès », a-t-il dit, en faisant référence à la Conférence sur le développement durable qui est prévue à Rio, au Brésil, cet été.

Ban Ki-moon a rappelé que le développement durable dépendait du changement climatique. Il a appelé à rendre opérationnel le Fonds climatique vert.

Il a également annoncé le projet de faire de l'Antarctique une « Réserve naturelle mondiale ». "L'Antarctique est un écosystème indispensable, comme nulle part ailleurs sur Terre. Nous avons la possibilité de sauver cette région et nous devons nous rassembler pour le faire", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

S'agissant de la prévention des conflits, le Secrétaire général a insisté sur le soutien aux capacités nationales destinées à faciliter le dialogue.

Concernant l'aide humanitaire, Ban Ki-moon a estimé qu'il fallait élargir le Fonds central d'intervention d'urgence (CERF) et identifier des sources supplémentaires de financements innovants pour les situations d'urgence.

Il a proposé d'organiser un Sommet mondial humanitaire pour aider à partager les connaissances et établir les meilleures pratiques communes.

En ce qui concerne les efforts des Nations Unies dans la lutte contre le terrorisme, Ban Ki-moon a proposé de créer un poste de coordonnateur de l'ONU pour la lutte contre le terrorisme en réunissant certaines des fonctions existantes.

S'agissant des pays en transition, le Secrétaire général a estimé que les Nations Unies avaient pour responsabilité d'aider les sociétés en transition. « Nous avons les capacités et une grande expérience. Maintenant, c'est le moment d'accroître nos efforts, en particulier dans les domaines où les services de l'ONU sont recherchés : le maintien de la paix, l'état de droit, l'assistance électorale, la résolution des différends, la lutte contre la corruption, etc », a-t-il dit.

Enfin, Ban Ki-moon veut promouvoir dans les années à venir la participation politique des femmes et des jeunes à travers le monde.

« Nous encouragerons les pays à adopter des mesures qui garantissent un accès égal des femmes aux postes de dirigeants politiques, qui font la promotion de la participation des femmes aux élections et qui renforcent la capacité des femmes à être des dirigeantes efficaces », a-t-il dit.

Quant aux jeunes, le Secrétaire général veut développer un programme s'adressant à eux et incluant l'emploi, l'entreprenariat, la participation politique, les droits de l'homme, l'éducation et la santé reproductive.

« Et je vais nommer un nouveau Représentant spécial pour la jeunesse afin de développer et mettre en œuvre notre programme et être le fer de lance d'un programme de jeunes volontaires de l'ONU », a conclu le Secrétaire général.

Par ailleurs, Ban Ki-moon a confirmé qu'il allait remplacer plusieurs hauts responsables de l'ONU pour garantir à la fois le changement et la continuité au sein de l'Organisation.

Début décembre, son chef de cabinet, Vijay Nambiar, avait indiqué que le Secrétaire général prévoyait de remplacer huit secrétaires généraux adjoints d'ici le milieu de l'année prochaine, notamment le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, B. Lynn Pascoe, le Secrétaire général adjoint à l'information, Kiyo Akasaka, et le Secrétaire général adjoint aux affaires économiques et sociales, Sha Zukang.

Mercredi, le Secrétaire général a annoncé que la Vice Secrétaire générale, Asha-Rose Migiro, et son chef de cabinet, Vijay Nambiar, allaient également quitter leur poste. Mme Migiro restera à son poste jusqu'à la fin juin et M. Nambiar deviendra Conseiller spécial sur le Myanmar. Ban Ki-moon compte également remplacer la Secrétaire générale adjointe à la gestion, Angela Kane, la Représentante spéciale pour les enfants et les conflits armés, Radikha Coomaraswamy, et le Conseiller spécial pour la prévention du génocide, Francis Deng.

Pour sa part le Président de l'Assemblée générale des Nations Unies, Nassir Abdulaziz Al-Nasser, a salué mercredi le programme d'action du Secrétaire général, qu'il a qualifié de « courageux » et « tourné vers l'avenir ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ONU veut renforcer la diplomatie préventive pour éviter les conflits futurs

En savoir plus





Plus de vidéo »


Coup de projecteur