En visite à Abou Dhabi, Ban Ki-moon plaide en faveur de l’énergie pour tous

Des éoliennes au large de la côte danoise. Photo: ONU

15 janvier 2012 – En visite à Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a plaidé dimanche en faveur de l’énergie pour tous devant les participants de l’assemblée de l’Agence internationale de l’énergie renouvelable (IRENA).

"Maintenant, plus que jamais, le monde a besoin d’un leadership courageux pour faire de la promesse de l’énergie renouvelable une réalité", a dit le Secrétaire général dans un discours.

Il a salué le travail de l’IRENA "pour transformer le système mondial de l’énergie". "Vos efforts complètent ceux des Nations Unies. Ensemble nous pouvons réaliser des progrès en matière de croissance durable et de changement climatique tout en nous attaquant à la pauvreté extrême", a-t-il dit. "C’est l’objectif de l’initiative ’Energie durable pour tous’ que j’ai lancée l’année dernière".

"Il y a deux décennies, nous ne faisions qu’entrevoir les nouveaux défis du changement climatique, de la désertification, de la dégradation des terres et de la perte des espèces. Aujourd’hui, beaucoup de ces préoccupations sont devenues urgentes. L’énergie renouvelable figurera en bonne place à Rio+20. Je compte sur la contribution de l’IRENA pour faire de ’l’Energie durable pour tous’ un succès et créer l’avenir que nous voulons", a ajouté Ban Ki-moon.

L’Agence internationale de l’énergie renouvelable (IRENA, International Renewable Energy Agency) est une organisation intergouvernementale fondée en 2009 dont la mission est la promotion de l’énergie renouvelable à l’échelle mondiale. Son siège est à Abou Dhabi.

L’année 2012 a été proclamée par l’Assemblée générale des Nations Unies Année internationale de l’énergie durable pour tous. Elle sera l’occasion de sensibiliser à l’importance d’améliorer l’accès durable à l’énergie, l’efficience énergétique, et l’énergie renouvelable au niveau local, régional et international.

Environ 1,4 milliard de personnes n’ont pas accès à une énergie moderne, tandis que trois milliards de personnes dépendent de la "biomasse traditionnelle" et du charbon comme source principale de combustible.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ban Ki-moon en visite au Liban et dans les Emirats arabes unis

En savoir plus






Coup de projecteur