Le nouveau Président de l'ECOSOC détaille ses priorités

Milos Koterec, le Président de l’ECOSOC.

10 janvier 2012 – Le nouveau Président du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC), Milos Koterec, de la Slovaquie, a détaillé mardi l'ordre du jour de l'organe pour l'année à venir et a promis de travailler à renforcer son action dans le domaine du développement.

« Alors que certains pays échappent au piège de la pauvreté, d'autres ont désespérément besoin d'aide. L'ECOSOC doit donc devenir un forum pour discuter de la coopération pour le développement de façon honnête et libre », a dit M. Koterec dans son discours d'intronisation devant l'ECOSOC.

M. Koterec a été élu 68ème Président de l'ECOSOC lors d'une réunion du Conseil mardi. L'ECOSOC est le principal organe des Nations Unies chargé de coordonner le travail de l'ONU sur les questions économiques et sociales.

Selon M. Koterec, qui est le Représentant permanent de la Slovaquie auprès des Nations Unies, l'ECOSOC doit notamment renforcer la coopération pour le développement. Dans ce domaine, l'approche a beaucoup changé. « Le temps de la division binaire du monde où les pays riches donnaient et les pays pauvres recevaient est révolu », a-t-il déclaré, en expliquant que moins de pays sont dans le dénuement total et qu'aujourd'hui, deux tiers des personnes les plus pauvres vivent dans des pays à revenu moyen.

Le nouveau Président de l'ECOSOC a également abordé l'examen ministériel annuel qui aura lieu au mois de juillet. Cette année, l'ordre du jour sera dominé par la création d'emplois pour éradiquer la pauvreté et pour relancer la croissance économique durable. M. Koterec a souligné que des entités non-gouvernementales telles que des chercheurs, des fondations et des entreprises participeront aux travaux.

« Je suis convaincu que l'ECOSOC est bien placé pour être au centre des travaux de suivi de la conférence Rio+20. Aucune autre entité, existante ou nouvelle, n'a les moyens d'intégrer les questions économiques, sociaux et environnementaux », a indiqué M. Koterec.

Dans un discours devant l'ECOSOC, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a félicité M. Koterec et noté pour sa part l'expérience et l'expertise de l'ECOSOC sur une vaste série de sujets, dont le développement durable.

« Nous devons multiplier nos efforts pour remplir les objectifs de développement qui ont été fixés au niveau international, y compris les Objectifs du Millénaire pour le développement, qui est le cadre principal pour le développement d'ici 2015. Nous devons intensifier nos efforts pour assurer un résultat positif à Rio », a dit Ban Ki-moon.

« Nous devons également réfléchir et préparer le plan de développement pour l'après 2015, peut-être avec une nouvelle série d'objectifs qui prennent en compte la dimension de la durabilité », a-t-il ajouté.

M. Koterec prend la succession de Lazarous Kapambwe de Zambie, qui s'est également adressé au Conseil. Il est revenu sur le travail effectué pendant son mandat, surtout dans le domaine de l'éducation, qu'il qualifie de « clé pour l'auto-emploi » ce qui est particulièrement important dans ces temps de crise économique marqué par un fort taux de chômage.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'Assemblée générale élit de nouveaux membres à l'ECOSOC

En savoir plus




Coup de projecteur