RDC : le choléra en régression en Equateur, flambée à Kinshasa et au Sud-Kivu

Des lits pour les malades du choléra.

29 décembre 2011 – En République démocratique du Congo (RDC), le choléra est en nette régression dans la province de l'Equateur mais de nouveaux cas ont été enregistrés dans la capitale Kinshasa et dans la province du Sud-Kivu, a indiqué le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

« La Province de l'Equateur, où les autorités avaient déclaré une épidémie de choléra le 25 juin 2011, est en passe d'annoncer la fin de la maladie, selon le Comité provincial de lutte contre le choléra (CPC). Après trois semaines sans nouveaux cas rapportés, le CPC a décidé de fermer le Centre de traitement de choléra de Wangata, situé dans la ville de Mbandaka, à la fin du mois de décembre », précise OCHA dans une note d'information.

Le CPC compte demander aux autorités provinciales de considérer la déclaration de la fin de l'épidémie dans la province. Le choléra demeurant néanmoins une maladie endémo-épidémique en Equateur, l'Hôpital général de référence de Wangata a été identifié pour abriter une unité de traitement du choléra devant prendre en charge des malades éventuels.

Avec 3.045 cas dont 165 décès au 25 décembre 2011, la Province de l'Equateur reste la plus touchée par l'épidémie de choléra qui affecte également le Bandundu, la ville de Kinshasa et la Province Orientale.

Kinshasa, sous épidémie de choléra depuis le mois de juin, continue d'enregistrer des nouveaux cas. Le nombre de cas est passé de 612 dont 29 décès au 3 décembre à 963 cas dont 42 décès au 25 décembre, soit 351 cas enregistrés en moins de trois semaines. Kinshasa est peuplé de plus de 8 millions de personnes dont la plupart vivent dans de mauvaises conditions d'hygiène. La capitale est également le point de chute des embarcations fluviales en provenance des provinces touchées par l'épidémie.

Dans l'est du pays, le nombre de cas de choléra est également en nette progression au Sud-Kivu. Du 19 au 25 décembre, 235 cas et quatre décès ont été enregistrés contre 168 cas et quatre décès la semaine précédente. Pour faire face à cette maladie, l'ONG Médecins sans frontières (MSF) a mis en place 21 sites de chloration d'eau dans les zones de santés urbaines de Bagira, Ibanda et Kadutu.

Ce travail se fait en collaboration avec l'ONG Action contre la faim (ACF), le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et les volontaires de la Croix-Rouge de la RDC. MSF a également installé un centre de traitement de choléra à l'Hôpital général de référence de Bukavu et appuie l'organisation des séances de sensibilisation à l'hygiène dans les quartiers les plus affectés, notamment Chaï et Igoki.

« La communauté humanitaire a joué – et continue de jouer – un rôle central en appuyant les autorités gouvernementales dans la prise en charge des cas, la chloration d'eau de boisson, l'assainissement des milieux et dans la sensibilisation communautaire en hygiène », a noté OCHA.

Au 25 décembre, la RDC a enregistré un total de 21.513 cas de choléra dont 575 décès ; près de 65% du total des cas ont été enregistrés dans les provinces de l'est où la maladie est endémique. Les difficultés d'accès à l'eau potable restent une des causes majeures de la persistance du choléra en RDC.


News Tracker: autres dépêches sur la question

RDC : l'épidémie de choléra se propage dans plusieurs régions du pays

En savoir plus





Coup de projecteur